http://www.fides.org

Asia

2004-03-09

ASIE / PHILIPPINES - Nouveau service pour les communications avec les moyens d’information, et accord avec l’Université d’Etat de Mindanao : les initiatives du Mouvement pour le dialogue islamo-chrétien « Silsilah » dans le sud des Philippines

Zamboanga (Agence Fides) - Un service spécial pour les communications avec les moyens d’information et un Accord avec l’Université d’Etat de Mindanao Occidentale : telles sont les nouvelles initiatives du Mouvement pour le dialogue inter-religieux « Silsilah » (qui veut dire « chaîne »), dont le siège est à Zamboanga, dans l’extrême sud de la péninsule de Mindanao (Philippines du Sud), où il travaille activement pour la connaissance réciproque et la cohabitation pacifique entre chrétiens et musulmans. Le Mouvement a été créé en 1986 par le Père Sebastiano d’Ambra, missionnaire du PIME.
Actuellement, le Mouvement présente un bulletin d’information sur ses activités internes, sur les séminaires de formation, et publie des enseignements et des documents sur les questions du dialogue islamo-chrétien et de la paix. Le nouveau service, qui publiera des nouvelles surtout par e-mail pour exploiter les nouvelles frontières de la technologie et de la globalisation, est dirigé par Marilous Diaz Abaya, Philippine, et coordonné au plan local par le professeur Remedios Marmolenos, enseignante jusqu’à ces derniers temps à l’Université des Jésuites de Zamboanga.
La deuxième initiative en chantier s’adresse surtout à la formation des jeunes, un domaine que « Silsilah » soigne de manière particulière, en organisant des séminaires d’éducation au dialogue et à la paix. Le Mouvement a signé un mémorandum d’entente avec l’Université d’Etat de Mindanao Occidentale, qui lui permettra d’organiser des séminaires et des initiatives communes pour promouvoir les valeurs de la tolérance, de la liberté religieuse, du respect, du dialogue. L’Université a offert à « Silsilah » une place spécifique à l’intérieur du campus, par un accord officiel signé par le Recteur de l’Université et le Père Sebastiano d’Ambra.
D’après ce dernier, « le travail d’éduquer à la paix requiert de la patience et a un effet profond dans les consciences. Elle se fait dans les écoles, dans les rues, dans les familles. A Mindanao, il y a divers groupes et organismes qui travaillent pour cela. Pour nous, de « Silsilah », le dialogue est un cheminement spirituel qui conduit à la paix. La culture du dialogue comme voie vers la paix est reçue et acceptée par les chrétiens et les musulmans ». (P.A.)
(Agence Fides, 9 mars 2004, 31 lignes 392 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network