http://www.fides.org

Asia

2004-03-09

ASIE / SRI LANKA - Sauvegarder la paix et la liberté religieuse : Appel des Evêques du Sri Lanka aux hommes politiques et aux électeurs, en vue des élections générales du 2 avril

Colombo (Agence Fides) - La paix et la liberté religieuse sont les thèmes principaux du document publié par la Conférence Episcopale du Sri Lanka en vue des élections générales du 2 avril prochain.
La situation politique dans l’île du sous-continent indien s’est aggravée quand, suite au conflit institutionnel entre le Premier Ministre M. Ranil Wickremasinghe et la Présidente Mme Chandrika Kumaratunga, le 7 février dernier, la présidente a dissout le Parlement et ordonné des élections anticipées. Le nœud politique qui a fait éclater la crise a été le rapport à maintenir avec les rebelles Tamils avec lesquels le gouvernement négociait, après la trêve signée au mois de février 2002, qui a mis fin à 20 ans de guerre civile.
En outre, au mois de janvier, le Sri Lanka a connu des actes de violence inter-religieuse : des groupes fondamentalistes bouddhistes ont attaqué des institutions et des structures chrétiennes, en créant la tension et la confusion sociale.
En intervenant dans cette situation, les Evêques expriment le point de vue de la communauté catholique en affirmant « leur engagement résolu en faveur du processus de paix dans le pays », et en rappelant la volonté d’un Sri Lanka uni avec « un partage étendu du pouvoir, pour permettre à toute la population de vivre ensemble dans l’harmonie, dans la dignité et dans le respect réciproque… Nous croyons que les gens veulent se servir de cette occasion pour dire avec force au gouvernement qui ira au pouvoir, de poursuivre dans la voie de la paix », déclare le communiqué. Les Evêques, en outre, expriment leur préoccupation face à l’accroissement récent de la tension inter-religieuse dans le pays, « une tendance suscitée et manipulée par des forces radicales », qui « menace nos droits fondamentaux à la liberté religieuse ». Ils incitent donc les électeurs à voter pour des candidats engagés à défendre la liberté religieuse et les droits fondamentaux des citoyens. .
« Notre nation a besoin de dirigeants qui protègent et assurent la promotion de la dignité de la personne humaine, les valeurs de la famille, les droits de l’homme et qui travaillent pour le progrès du pays. Ce doivent être des personnes de grande intégrité morale et qui aient un profond respect pour les droits de tous les citoyens du pays ».
L’appel invite les hommes politiques à « ne pas utiliser les différences ethniques ou religieuses, qui peuvent devenir un instrument de division pour des fins politiques à court terme ». Les semences de la haine et de l’intolérance peuvent avoir des conséquences irréparables, avertit le document, dans une société très fragmentée. Pour cela, les Evêques rappellent le grand rôle des moyens d’inforamtion ; ceux qui appartiennent à l’Etat ou ceux qui sont privés : ils doivent agir avec « un grand sens de responsabilité, en présentant seulement la vérité ».
Les Evêques demandent aux dirigeants politiques de respecter les valeurs du pluralisme, « en paroles et dans les actes », et de travailler pour le bon gouvernement, dans le cadre d’une culture politique fondée sur l’honnêteté et sur l’intégrité.
En souhaitant que le vote soit libre, transparent, impartial, sans préjugés, sans violence politique et sans actes d’intimidation, la conférence Episcopale invite les électeurs à exercer leur droit de vote, car il a un rôle décisif dans le système démocratique qui permet aux citoyens de choisir librement ses propres représentants. Le document se termine par un vibrant appel au vote « en ce moment critique du pays » afin que le Sri Lanka puisse avoir des dirigeants justes et dignes. (P.A.)
(Agence Fides, 9 mars 2004, 46 lignes, 620 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network