http://www.fides.org

Asia

2003-05-23

ASIE / SRI LANKA - 250 MORTS ET 44.000 FAMILLES DISPERSEES PAR LES INONDATIONS : LE SUD DE L’ILE CRAINT POUR L’ECONOMIE – LE TRAVAIL DE LA CARITAS

Colombo (Agence Fides) – Après les inondations qui ont touché le sud du Pays, « l’Eglise du Sri Lanka est en première ligne pour les aides, et elle travaille avec grande sollicitude et sans perdre de temps » a déclaré à l’agence Fides Mgr Thomas Yeh Sheng-nan, Nonce Apostolique à Colombo. L’Eglise catholique a reçu du monde entier des sommes d’argent. Parmi les bienfaiteurs les plus rapides, l’Ambassade de Taïwan près le Saint-Siège a fait parvenir à la Nonciature un don à destiner aux régions inondées, qui sera remis à l’Evêque de Ratnapura, le Diocèse le plus touché ».
« Nous sommes heureux d’aider nos frères non chrétiens en difficulté. Nous devons faire de notre mieux pour montrer notre charité chrétienne, et témoigner l’Amour de notre Rédempteur » a déclaré à l’agence Fides le Père Sidath Wilegoda, de la Caritas du Sri Lanka ; cette dernière s’est mobilisée pour les aides en faveur des sinistrés, après les fortes pluies qui ont frappé le sud du pays les 17 et 18 mai. « Prêtres et laïcs travaillent dur en collaborant avec des Organisation non gouvernementales et avec des communautés de personnes d’autres religions. Tous apprécient le travail qui nous faisons. En ces moments difficiles, on vit la solidarité ».
Mgr Harold Anthony Perera, Evêque de Ratnapura, a visité plusieurs des régions sinistrées, mais de nombreuses routes sont encore coupées par les eaux. Le Diocèse a créé un service spécial pour gérer l’urgence, en collaboration avec le bureau national de la Caritas du Sri Lanka, et a nommé deux prêtres à ce service pour coordonner les aides humanitaires. La Caritas reçoit des paroisses et d’autres Diocèses, des aliments, des couvertures, des tentes, qui sont distribués par l’intermédiaire de l’organisation locale « Sethmini ».
Les fortes pluies ont causé de graves inondations et des dégâts dans toute la région du sud de l’île. Il s’agit des pires inondations depuis 50 ans. Il y a environ 250 morts (dénombrés au 22 mai), mais le nombre pourrait augmenter, étant donné que plusieurs régions ne sont pas encore accessibles, et que l’on continue à retrouver des cadavres. On estime à 44.000 le nombre des familles du district de Ratnapura qui ont leurs maison détruites ou inondées : les gens se sont réfugiés dans des bâtiments publics, ou dans des temples ; en tout, c’est 180.000 familles qui ont été touchées par les inondations. 5.000 maisons environ sont entièrement détruites et plus de 10.000 sont inondées ; des centaines de personnes cherchent des parents disparus, 500 personnes au moins. Les églises en revanche n’ont subi aucun dommage. L’eau commence à baisser, mais les écoles de la région resteront fermées pour une semaine au moins. D’après les observateurs, les pluies torrentielles causeront de grands dégâts à l’économie, étant donné que la région touchée est surtout agricole. (P.A.)(Agence Fides, 23 mai 2003, 36 lignes, 493 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network