http://www.fides.org

America

2004-03-04

AMERIQUE / BRESIL - « La Communion est notre horizon et notre rêve, nous voulons élargir les frontières, en rendant témoignage de ce que nous avons vu et entendu »déclare le nouveau Président du Conseil Missionnaire National (COMINA)

Brasilia (Agence Fides) - Du 26 au 29 février 2004, la XXVI° Assemblée Annuelle du Conseil Missionnaire National (COMINA) de la Conférence Episcopale des Evêques du Brésil s’est réunie au siège de la Direction Nationale des Œuvres Pontificales du Brésil. Les objectifs principaux de la rencontre ont été les suivants : analyser l’activité exercée en 2003, programmer et planifier les activités de l’année en cours, élire l’équipe du conseil exécutif pour la période 2004-2007 ; 45 personnes ont participé à la Rencontre, provenant de toutes les régions du Brésil : 7 Evêques de la Commission Pastorale de la Conférence Episcopale, tous les Coordinateurs des Conseils Missionnaires régionaux, des représentants des Instituts Missionnaires, et l’Equipe exécutive du COMINA.
Le COMINA, comme le déclare son règlement, est l’expression du caractère missionnaire de l’Eglise du Brésil, et a été créée pour aider à une plus grande unité et efficacité opérative dans l’animation et dans la coopération, afin d’éviter des concurrences et des actions parallèles. En ce sens, la Conférence Episcopale du Brésil se sert de lui pour programmer, pour exécuter et pour planifier les principales activités de coopération au plan national.
Mgr Sergio Eduardo Castriani, Evêque de Tefé, nouveau Président du COMINA, dans la ligne de ses objectifs, a déclaré aux participants : « Notre Assemblée est avant tout une rencontre, une recherche de communion, parce que la communion est notre horizon et notre rêve. Nous voulons marcher en élargissant les frontières, en rendant témoignage de ce que nous avons vu et entendu, en organisant et en rendant efficace l’action missionnaire de notre Eglise… Loin de nous tout ce qui fait se replier sur des horizons trop étroits ». (R.Z.
(Agence Fides, 4 mars 2004, 25 lignes, 312 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network