http://www.fides.org

Asia

2004-03-03

AFRIQUE / CAMEROUN - Lancement d’un Fonds de solidarité entre les Caritas africaines pour faire face aux urgences

Yaoundé (Agence Fides) - La solidarité se renforce entre les chrétiens d’Afrique. Les Caritas africaines ont en effet décidé de créer un Fonds de solidarité régionale, appelé Fond de Solidarité Régionale - Caritas Afrique (FOSARCA). La décision a été prise lors de la dernière réunion des Organisations caritatives catholiques, qui s’est tenue à Yaoundé au Cameroun du 16 au 20 février.
D’après l’Agence Catholique DIA, qui a eu un entretien avec M. Bruno Miteyo, coordinateur de la Zone ACEAC (Association des Conférences Episcopales d’Afrique Centrale) et directeur adjoint de la Caritas de la République Démocratique du Congo, le Fonds est déjà opératif. La contribution de la part des Eglises africaines a en effet commencé aussitôt. La Caritas du Bénin, par exemple, a déjà versé sa contribution. Les Evêques de l’île Maurice ont demandé que tous les projets financés par la Caritas locale prévoient un pourcentage à verser au FOSARCA. L’Eglise du Rwanda a lancé une campagne de sensibilisation et de collecte de fonds dans tous les Diocèses. Une partie de l’argent recueilli servira à alimenter le FOSARCA. Les Evêques de la République Démocratique du Congo ont annoncé leur adhésion de principe à la création de fonds et ont demandé à la Caritas nationale de sensibiliser les différents Diocèses pour qu’ils apportent leur contribution.
Le projet pour la constitution d’un Fonds de solidarité commun remonte à la réunion de la 5° Rencontre panafricaine de Kigali, du 29 septembre au 4 octobre 2002. On y avait alors fortement recommandé de créer un Fonds de solidarité régionale, afin de fournir une aide immédiate à la Caritas des Pays victimes de catastrophes.
Parmi les priorités qui se sont dégagées de la Réunion de Yaoundé de la région ACEAC, il y a celles communiquées par les Caritas du Rwanda, du Burundi et de la République Démocratique du Congo : construction de la paix, aide aux victimes de la violence, lutte contre la diffusion du SIDA. (L.M.)
(Agence Fides, 3 mars 2004, 27 lignes, 336 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network