http://www.fides.org

Vaticano

2003-05-23

VATICAN - LE PAPE AU MOUVEMENT POUR LA VIE : « IL NE PEUT Y AVOIR DE PAIX AUTHENTIQUE SANS RESPECT DE LA VIE, NOTAMMENT SI ELLE EST INNOCENTE ET SANS DEFENSE COMME CELLE DES ENFANTS NON ENCORE NES »

Rome (Agence Fides) – Ne vous découragez pas et ne vous lassez pas de proclamer et de témoigner l’Evangile de la vie ; soyez aux côtés des familles et des mères en difficulté. A vous tout spécialement, les femmes, je renouvelle l’invitation à défendre l’alliance entre la femme et la vie, et de vous faire <> qui, sans tomber dans la tentation de poursuivre des modèles ‘sexistes’, sache reconnaître et exprimer le véritable génie féminin dans toutes les manifestations de la coexistence civile, en travaillant pour dépasser toute forme de discrimination, de violence et d’exploitation ». C’est l’exhortation que le Pape a adressée aux membres du Conseil de direction du Mouvement italien pour la Vie, reçus en audience le jeudi 22 mai.
« La vénérable Mère Teresa de Calcutta, que vous considérez comme présidente spirituelle des Mouvements pour la Vie dans le monde, en recevant le prix Nobel pour la Paix, eut le courage de déclarer, face aux responsables des communautés politiques : <> C’est vrai ! Il ne peut y avoir de paix authentique sans le respect de la vie, notamment si elle est innocente et sans défense comme celles des enfants non encore nés… Votre Mouvement n’est donc pas seulement un Mouvement pour la Vie, mais aussi un Mouvement authentique pour la paix, par le fait précisément qu’il s’efforce de protéger toujours la vie ».
Le Pape a rappelé les menaces contre la vie naissante – « embryons en surnombre, sélectionnés, congelés, qui sont soumis à une expérimentation destructrice et destinés à la mort avec une décision préméditée » ; puis il a souhaité l’approbation rapide par le Parlement italien de la loi qui défend les droits des enfants non encore nés, en tenant compte du principe selon lequel « parmi les désirs des adultes, et les droits des enfants, toute décision doit être mesurée dans l’intérêt des seconds ». (S.L.)(Agence Fides, 23 mai 2003, 31 lignes, 394 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network