http://www.fides.org

Vaticano

2004-02-25

VATICAN - Catéchèse et Communication : une réflexion du professeur Pighin sur l’intégration du message chrétien dans la nouvelle culture du troisième millénaire.

Rome (Agence Fides) - Nous publions un texte du professeur Claudio Pighin, Directeur du Centre des Communications Sociales de l’Université Pontificale Urbanienne, sur un des thèmes de gande actualité : Catéchèse et Communication.

La mission essentielle de l’Eglise, dans tous les temps, est de guider l’humanité vers le mystère salvifique du Christ. Depuis l’époque de la première chrétienté, elle est aidée dans cette opération délicate et complexe de la catéchèse « elle est intimement liée à toute la vie de l’Eglise. Ce ne sont pas seulement l’extension géographique et l’augmentation numérique, mais aussi et plus encore sa croissance intérieure et sa correspondance au dessein divin » (Jean Paul II, Exhortation Apostolique « Catechesi Tradendae », dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique, 1992)
Le Christ est le Sauveur de tous. Celui qui indique qui est Dieu et qui conduit à Dieu. L’Eglise est « colonne et soutien de la vérité » (1 Tim 3,15). Dans cette Eglise, la catéchèse a un lien intime avec la pastorale de la communication sociale. Toutes deux, Catéchèse et Pastorale de la communication sociale, se retrouvent dans l’engagement de la pleine réalisation du chrétien.
La forme de communication qui va sous le titre de communication digitalisée, a introduit un chapitre, véritablement révolutionnaire, dans l’histoire humaine. Surtout, la communication par Internet introduit un changement radical dans la coexistence des peuples, et on peut le considérer comme un changement radical au plan anthropologique, qui nous met face au problème de la nouvelle culture du troisième millénaire.
Dans l’encyclique « Redemptoris Missio », le Pape rappelait en 1991 l’urgente nécessité d’intégrer le message chrétien dans cette nouvelle culture au troisième millénaire (n.37).
C’est un problème ardu, poursuivait le Pontife, parce que cette culture naît bien avant les contenus, du fait même qu’existent de nouveaux moyens de communiquer, avec de nouveaux langages, de nouvelles techniques et de nouvelles attitudes psychologiques. Ce contexte inédit de vie est le défi le plus grand que l’Eglise doit affronter. La stratégie de l’évangélisation mobilisée par la conjoncture actuelle est donc sollicitée à intervenir par une catéchèse intégrée par une pastorale mise à jour de la communication, dont l’action est guidée par la sage maxime du « voir, juger, agir » (Episcopat français, années 1960).
Il s’agit d’un engagement bien articulé qui doit analyser la crise dénoncée non comme dissolution et dispersion, mais plutôt comme passage, même s’il est laborieux, vers une vitalité chrétienne nouvelle, dans laquelle l’homme est destiné à se réaliser comme frère de son semblable et enfant de Dieu.
Aujourd’hui, il faut posséder cette conscience féconde du changement, non pas tant au plan intellectuel, qu’au plan concret du vécu.
En vérité, obtenir cette attitude positive n’est pas très facile, si nous considérons les pressions qui viennent d’une philosophie qui manque souvent de métaphysique, d’une sociologie aux directions discutables, d’une technologie qui se répand de manière impérieuse. Dans ce cadre de relativisme religieux et moral très répandu, il faut promouvoir l’affirmation d’un message chrétien qui peut se synthétiser brièvement ainsi : la foi en Dieu et en son Amour, l’autorité au service des autres, le rite central qu’est la Messe où le Verbe se réalise en se faisant communion.
Claude Pighin)
(Agence Fides, 25 février 2004, 46 lignes, 548 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network