http://www.fides.org

Africa

2004-02-03

AFRIQUE/CONGO RD - LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION POUR LA PAIX AU CONGO. RADIO MARIE MALKIA WA AMANI DE BUKAVU EXPOSE LA SITUATION A FIDES

Bukavu (Agence Fides)- Porter un message de paix et de réconciliation dans tout le territoire congolais. Tel était l’objectif de la délégation gouvernementale arrivée fin janvier à Bukavu, dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC). Cette ville est restée pendant plusieurs années sous le contrôle de l’Union Congolaise pour la Démocratie (UCD), le principal groupe de rebelles opérant dans l’est de la RDC. A la suite des accords de paix qui ont préludé à la formation d’un gouvernement d’unité nationale en juillet 2003, le Congo cherche maintenant à rétablir la cohésion entre ses parties.
Cette visite était à l’enseigne de la réconciliation, comme l’a déclaré à l’Agence Fides la Radio Maria Malkia wa Amani de Bukavu. La délégation gouvernementale a été accueillie par une immense foule en fête. A son arrivée à l’aéroport de la ville, Azarias Ruberwa, le vice-Président de la République responsable de la sécurité et de la défense, qui conduisait la représentation gouvernementale, a déclaré la population que la guerre est vraiment finie et que les rumeurs concernant une reprise possible du conflit sont dépourvues de fondement. Il a dit qu’« il n’y aura pas une troisième guerre : la chose la plus importante aujourd’hui est la reconstruction de la paix ». Dans les huit dernières années, le Congo a connu deux terribles conflits. Le premier en 1996-97, a marqué la chute de l’ancien président Mobutu, remplacé par Laurent Kabila, soutenu par l’Angola, l’Ouganda et le Rwanda. Le nouveau Président imposa, entra autres, un nouveau nom au pays, changé de Zaïre en République Démocratique du Congo (RDC). En 1998, l’alliance de Kabila avec l’Ouganda et le Rwanda fut rompue. Ces deux pays envahirent l’est de la RDC où ils créèrent une série de groupes de guérilla qui leur étaient favorables. Avec la médiation de l’Afrique du Sud, un accord de paix a été conclu le 17 décembre 2002 entre le gouvernement et la guérilla pour rétablir la paix en RDC. Aux termes de cet accord, a été formé un gouvernement d’unité nationale qui a pris ses fonctions durant l’été 2003.
Au cours de sa visite à Bukavu, le vice-Président Ruberwa a dit que le gouvernement d’unité nationale a réussi à réunifier le pays, et que ce résultat, obtenu en quelques mois, est sa plus grande réussite. Le vice-Président a ensuite énuméré les cinq défis principaux auxquels le gouvernement de transition doit faire face : lutte contre la pauvreté, réconciliation, sécurité, bon gouvernement, démocratie. Il s’est engagé personnellement à œuvrer contre la corruption au sein de l’administration publique, en demandant de lui adresser personnellement les dénonciations de cas de corruption et de mauvaise administration.
Dans une interview à Radio Marie, le ministre de la Fonction Publique Tabezi a déclaré que « le gouvernement nous a chargés de visiter les territoires réunifiés pour envoyer un message d’espérance à tous les fonctionnaires publics présents ».
A propos de la sécurité, le ministre a rappelé que le processus de réunification de l’armée congolaise et des forces de police est encore en cours. « Ce sera un processus long », a-t-il précisé. (L.M.) (Agence Fides 3/2/2004)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network