http://www.fides.org

Dossier

2008-03-15

Instrumentum mensis Februarii pro lectura Magisterii Summi Pontificis Benedicti XVI pro evangelizatione in terris missionum

Lors de la visite annuelle à Son Séminaire, le 1° février, à l’occasion de la fête de la « Madonna della Fiducia » (Notre-Dame de la Confiance, patronne du séminaire de Rome), le Pape Benoît XVI a rappelé la vocation à la sainteté à laquelle doit répondre en particulier celui qui est appelé au Sacerdoce. « La sainteté est le secret du véritable succès de votre ministère sacerdotal. Dès maintenant, la sainteté doit être l’objectif de chacun de vos choix, de chacune de vos décisions ».
La Messe célébrée dans la Basilique de Sante Sabine, à l’Aventin, le Mercredi des Cendres, 6 février, Première Station de Carême, a donné l’occasion au souverain Pontife de rappeler l’importance de la prière dans la vie du chrétien. La prière alimente l’espérance, parce que rien, plus que la prière, ne peut exprimer la réalité de Dieu dans notre vie ».
Le jours suivant, le Saint-Père a rencontré les curés et le Clergé du Diocèse de Rome, et a abordé avec eux différentes questions, lors d’un vaste débat avec ses interlocuteurs. Lors de l’audience accordée aux membres du Congrès International « Femme et Homme, l’ « humanum » dans son intégralité », le 9 février, le Saint-Père a rappelé que l’unité duelle de l’homme et de la femme se fondait sur la dignité de chaque personne, « créée à l’image et à la ressemblance de Dieu qui ‘les réa homme et femme’ ». Du 11 au 16 février, le Saint-Père a participé à la Retraite de Carême pour la Curie Romaine, prêchée par le Cardinal Albert Vanhoye.
Lors de l’audience accordée aux membres du Conseil pour les Rapports entre la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les sociétés de Vie Apostolique, et l’Union des Supérieurs Généraux et des Supérieurs Générales des Religieux et des Religieuses (USG, UISG), le Pape a insisté sur le fait que les Instituts qui sont « riches en vocations sont précisément ces Instituts qui ont conservé ou qui ont choisi une teneur de vie, souvent très austère, et de toute manière fidèle à l’Evangile vécu ‘sine glossa’ ».
Le 21 février, à l’occasion de l’audience aux membres du Chapitre Général de la Compagnie de Jésus, le Pape Benoît XVI a invité les fils de Saint Ignace à renouveler « l’élan et la ferveur » avec lesquels le Saint-Esprit avait suscité la Compagnie dans l’Eglise. Le 23 février, Place Saint-Pierre, le Saint-Père a remis officiellement au diocèse de Rome sa « Lettre sur la tâche urgente de l’éducation ». Le dimanche suivant, 24 février, il s’est rendu en visite pastorale dans la paroisse de Sainte Marie Libératrice, à l’occasion du centenaire de la consécration de l’église.
L’audience accordée aux membres du Congrès organisé par l’Académie Pontificale pour la Vie, sur le thème « A côté du malade inguérissable et du mourant : orientations éthiques et concrètes », a eu un relief ^particulier. Le Saint-Père y a invité à un effort commun qui « doit viser à faire en sorte que tous puissent non seulement vivre de manière digne et responsable, mais aussi traverser le moment de l’épreuve et de la mort dans les meilleurs conditions de fraternité et de solidarité »
A l’occasion de l’angélus, durant le mois de février, le Saint-Père a lancé plusieurs appels pour les Nations qui connaissent des situations de violence, ou qui ont été touchées par des désastres naturels : Kénya, Irak, Colombie, Equateur.

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network