INTENTION MISSIONNAIRE - « Pour que les futurs prêtres des jeunes Eglises soient de mieux en mieux formés culturellement et spirituellement pour évangéliser leurs nations et le monde entier ». Commentaire de l’Intention missionnaire proposée par le Saint-Père pour le mois d’avril 2008

jeudi, 27 mars 2008

Cité du Vatican (Agence Fides) - C’est une grande joie de voir la vitalité des jeunes Eglises. Leur fécondité nous remplit d’espérance, surtout face au manque de vocations dans les Eglises de tradition ancienne. La vocation universelle de tout prêtre appartient à l’essence même du sacerdoce. Comme l’affirme le décret Presbyterorum ordinis, “le don spirituel que les prêtres ont reçu dans l’ordination ne les prépare pas à une mission limitée et restreinte, mais au contraire à une mission très vaste et universelle de salut, “jusqu’aux extrémités de la terre” (Ac, 1, 8), vu que tout ministère sacerdotale participe de la même ampleur universelle que la mission confiée par le Christ aux apôtres. En effet le sacerdoce du Christ, dont les prêtres sont rendus réellement participants, s’adresse nécessairement à tous les peuples et à tous les temps, et ne peut subir aucune limite de souche, de nation ou d’âge, comme c’était déjà préfiguré de façon cachée avec Melchisédech » (PO, 10).
Dans son Message pour la Journée mondiale de prière pour les vocations, qui a lieu le 13 avril, IVe dimanche de Pâques, le Saint-Père Benoît XVI a souligné : « L’Eglise est missionnaire dans son ensemble et dans chacun de ses membres. Si par la force des sacrements du Baptême et de la Confirmation chaque chrétien est appelé à témoigner et à annoncer l’Evangile, la dimension missionnaire est spécialement et intimement liée à la vocation sacerdotale ».
Le cœur du prêtre doit être un cœur semblable à celui du Christ, avec un amour universel, qui ne connaît pas de limites. Il doit être un amour qui ne se limite pas aux hommes d’une nation ou d’une race, mais qui ressent à l’intérieur de soi la tendresse de Jésus pour chaque homme, pour chaque frère.
La formation doit inclure une disponibilité et une ouverture pour être envoyé dans ces régions du monde où il y a plus de besoins. Ces attitudes ne s’improvisent pas. Elles doivent être cultivées, de façon à créer chez les candidats au sacerdoce la certitude d’être prêtres de l’Eglise Universelle. A tout ministre du Seigneur « incombe la sollicitude de toutes les Eglises » (PO, 10).
Le travail de formation est essentiel. Il faut y consacrer les meilleures ressources humaines, les efforts les plus grands pour donner à l’Eglise de saints prêtres, avec une bonne formation humaine, intellectuelle et pastorale. Des prêtres qui ont compris que de leur union vitale avec le Christ dépend toute la fécondité de leur ministère : « Restez avec moi et moi en vous. Comme le sarment ne peut donner de fruit de lui-même s’il ne reste pas dans la vigne, ainsi en est-il de vous si vous ne restez en moi » (Jn 15, 4). Benoît XVI dit encore dans le Message cité : « Devenus une seule chose avec leur Maître, les disciples ne sont plus seuls à annoncer le Royaume des cieux, mais c’est Jésus lui-même qui agit en eux… C’est justement parce qu’ils sont envoyés par le Seigneur que les Douze prennent le nom d’« apôtres », destinés à parcourir les chemins du monde en annonçant l’Evangile comme témoins de la mort et de la résurrection du Christ ».
Depuis les débuts de l’Eglise, la ferveur missionnaire des Apôtres a rendu possible son extension dans les cinq continents. Cet esprit d’universalité, qui est le commandement du Seigneur « Allez dans le monde entier et prêcher la Bonne Nouvelle à toute créature » (Mc, 16, 15) doit être accueilli par chaque génération, chaque baptisé, et en particulier par chaque prêtre.
Vu le grand nombre de vocations dont Dieu bénit les jeunes Eglises, prions pour que les prêtres nés sur ces terres se sentent envoyés par le Seigneur lui-même à évangéliser le monde entier. Prions pour que « à travers ses prêtres, Jésus se rende présent parmi les hommes d’aujourd’hui, jusqu’aux coins les plus reculés de la terre », prions pour que, comme au début, « réunie autour de la Vierge Marie, Reine des Apôtres, la Communauté ecclésiale apprenne à implorer du Seigneur l’épanouissement de nouveaux apôtres qui sachent vivre en eux cette foi et cet amour, nécessaires pour la mission » (cf Benoît XVI, Message pour la XLVe Journée mondiale de prière pour les vocations). (Agence Fides 27/3/2008; lignes 43, mots 656)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network