http://www.fides.org

Asia

2004-01-16

ASIE / PAKISTAN - LES PREOCCUPATIONS DE L’EGLISE SUR LA PAUVRETE ET LE CHOMAGE AU PAKISTAN SONT COFIRMEES DANS UN RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN EN ASIE DU SUD

Islamabad (Agence Fides) – La situation économique et sociale du Pakistan est toujours parmi les principales préoccupations de l’Eglise du Pakistan, qui a dénoncé à plusieurs reprises, récemment encore, l’urgence de diminuer les dépenses militaires et de rétablir la paix avec l’Inde, pour permettre à l’économie et au commerce de se développer et de croître. Le Président de la Conférence Episcopale du Pakistan, Mgr Lawrence Saldanha, dans un entretien avec l’Agence Fides, a invité les dirigeants politiques à plus se préoccuper du bien-être de la population, en étudiant des mesures pour combattre la pauvreté : plus de 35% de la population vivent avec moins d’un dollar par jour.
Ses paroles trouvent une confirmation dans le rapport intitulé « Développement en Asie du Sud 2003 : le défi du travail », parvenu à l’Agence Fides ; il est publié par le « Mehbub-u-Haq Development Centre », centre d’études sociales et économiques dont le siège se trouve à Islamabad. Le document déclare que l’incidence de la pauvreté et du chômage au Pakistan s’est accrue dans les 15 dernières années, et a atteint les niveaux les plus élevés de la région de l’Asie du Sud, le sous-continent indien.
D’après le Rapport, les programmes « d’ajustements structurels » et les stratégies macro-économiques organisées par le Fonds Monétaire International et par la Banque Mondiale, qui auraient dû relancer l’économie du Pays, freiner l’inflation et stimuler la croissance économique, ont échoué dans leurs objectifs.
Le Rapport cite des données qui montrent bien la réalité pakistanaise : l’activité économique féminine enregistre le pourcentage le plus bas de la région (15,4%), comparée aux 43,5% en Inde, aux 57,2% au Bangladesh. Le chômage au Pakistan s’élève à 7,8% ; et est supérieur à celui des Etats du sous-continent.
Le texte met en lumière aussi les faiblesses extrêmes du Pakistan dans le domaine du développement humain, qui touche des domaines sociaux et politiques comme l’instruction, la santé, la fertilité, la corruption, la stabilité politique. (P.A.)
(Agence Fides, 16 janvier 2004, 31 lignes, 351 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network