http://www.fides.org

America

2003-12-18

AMERIQUE /BRESIL - « ÊTRE MISSIONNAIRE VEUT DIRE IGNORER LES CONFINS, ALLER AU-DELA DES FRONTIERES : TEL EST NOTRE CHARISME » - UN DOCUMENT POUR RENFORCER LA PRESENCE DE L’ENFANCE MISSIONNAIRE AU BRESIL

Brasilia (Agence Fides) – L’examen, la réflexion et la programmation des activités de l’Oeuvre Pontificale de l’Enfance Missionnaire (POIM) pour l’année 2004 ont étés au centre des travaux de l’Assemblée nationale annuelle de la POIM qui s’est tenue à Brasilia, du 3 au 6 décembre, au siège national des OPM. Dans une dépêche envoyée à l’Agence Fides, le P. Daniele Lagni, Directeur national des Oeuvres Pontificales Missionnaires au Brésil, fait savoir que les 25 représentants des diverses régions de l’Église brésilienne ont approuvé à cette occasion un document intitulé « Douze étapes pour implanter l’Enfance Missionnaire » (la Semence, le Terrain, l’Equipe, la Préparation, l’Invitation, le Choix, le Groupe, la Méthodologie, la Coordination, la Formation des coordinateurs, la Formation permanente, l’Ouverture aux autres). Ce document présente les différentes conditions et les étapes à respecter en vue de la création de nouveaux groupes de l’Enfance Missionnaire, afin que cette œuvre soit vraiment insérée dans la pastorale des diocèses, des paroisses, des communautés locales, des écoles, et surtout qu’elle réponde « à la fonction de répandre l’idéal missionnaire parmi le Peuple de Dieu ».
Ce document insiste sur l’importance de veiller toujours à la croissance des membres de l’Enfance Missionnaire dans la solidarité spirituelle et matérielle avec tous les peuples du monde. Dans cette perspective, il affirme que l’Oeuvre de l’Enfance Missionnaire, dont le charisme est orienté vers les situations missionnaires ad gentes, doit aussi rester attentif aux nécessités locales, et en particulier aux situations missionnaires qui se présentent à l’intérieur des paroisses et des communautés ».
La missionariété ad gentes (au-delà des frontières) comprend aussi les situations sociales et humaines qui ne font pas partie de la pastorale ordinaire ou de l’attention de ses opérateurs : « L’Enfance Missionnaire doit être une Oeuvre qui prend en charge les problématiques et les réalités que personne ne veut affronter parce que dangereuses, difficiles et oubliées ». Les responsables de l’Enfance Missionnaire sont donc appelés à nouer des rapports de collaboration avec les personnes, groupes, institutions, même non ecclésiales, qui travaillent avec les enfants et les adolescents dans des situations à risque. « Être missionnaires signifie ignorer les confins, aller au-delà des frontières. Tel est notre charisme » a dit le P. Savio Corinaldesi, SX, Secrétaire national de l’Enfance Missionnaire au Brésil.
(R.Z.) (Agence Fides 18/12/2003)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network