http://www.fides.org

Africa

2003-12-17

AFRIQUE / ETHIOPIE - LE CALME EST REVENU A GAMBELLA APRES LES AFFRONTEMENTS ETHNIQUES DES JOURS DERNIERS. LA MISSION SALESIENNE A ACCUEILLI AU MOINS 200 PERSONNES REFUGIEES MAIS DES CENTAINES D’AUTRES RISQUENT DE MOURIR DE FAIM

Addis-Abeba (Agence Fides) – Le calme est revenu à Gambella, dans le sud-ouest de l’Ethiopie, après les violences ethniques de la semaine dernière. D’après des sources locales contactées par l’Agence Fides, « les détachements militaires envoyé par le gouvernement ont rétabli l’ordre et patrouillent dans les rues pour empêcher d’autres désordres ».
D’après le Haut-commissaire des Nations-Unies pour les Réfugiés, les violences auraient fait une trentaine de morts. L’organisme des Nations-Unies a retiré de la région son personnel non indispensable.
« Deux cents personnes au moins sont réfugiées dans la Mission des Salésiens. C’est seulement une partie de ceux qui ont perdu leur maison durant les affrontements. Nous nous employons à envoyer des aides alimentaires aux populations en difficulté. De nombreuses personnes ont perdu leur maison et les réserves de nourriture. La saison de la récolte était à peine terminée, et les greniers à grain ont été pillés et détruits. Des centaines, voire même des milliers de personnes, n’ont pas à manger depuis quatre ou cinq jours, et ils risquent sérieusement à présent de mourir de faim ».
Les combats auraient été provoqués par une dispute pour le contrôle de pâturages entre l’ethnie des Anouaks et les habitants des hauts plateaux de la région. Le Ministre éthiopien des Affaires Régionales a toutefois déclaré que, derrière les violences, il y aurait des manœuvres de déstabilisation d’une puissance étrangère. D’après l’Agence France Presse, le Ministre a accusé le groupe séparatiste « Front Oromo de Libération (OLF), le Front de Libération de l’Erythrée (EPLF) et le Mouvement Al-Itihad Al-Islamia, d’avoir inspiré ces désordres.
En Ethiopie, les Oromos sont plus de 25 millions et se trouvent sur une grande partie du pays. Depuis des années, l’OLF revendique la séparation de leur région d’origine, l’Oromie. Le Front de Libération de l’Erythrée (EPLF) est le parti actuellement au pouvoir en Erythrée devenue indépendante en 1993, après une lutte de dix ans menée par le EPLF. Récemment, la tension entre l’Ethiopie et l’Erythrée s’est de nouveau accentuée parce que l’on n’était pas parvenu à un accord qui devait mettre fin à une contestation sur le contrôle du village de Badme. Ce village avait été le « casus belli » qui avait provoqué la guerre sanglante entre les deux pays, de 1998 à 2000
Al-Itihad Al-Islamia est un groupe islamiste extrémiste somalien accusé d’avoir des liens avec Al Qaeda. (L.M.)
(Agence Fides, 17 décembre 2003, 36 lignes, 427 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network