http://www.fides.org

America

2003-12-16

AMERIQUE / PEROU - « NE LAISSONS PAS PASSER EN VAIN L’OFFRANDE DE PARDON ET DE VIE NOUVELLE QUE NOEL APPORTE AVEC LUI » : MESSAGE DES EVEQUES DU PEROU POUR UNE RECONCILIATION INTEGRALE FONDEE SUR LA VERITE ET SUR LA JUSTICE

Lima (Agence Fides) – La Conférence Episcopale du Pérou a publié son Message pour Noël 2003, intitulé « Préparons la voie au Seigneur » ; il a été envoyé à l’agence Fides par Mgr Juan José Larrañeta Olleta, Vicaire Apostolique de Puerto Maldonado et Secrétaire général de la Conférence Episcopale. Les Evêques partent des scandales politiques qui secouent le gouvernement du pays depuis le mois de novembre, avec des accusations de corruption contre plusieurs membres de ce gouvernement, qui « ont une influence négative sur les grands objectifs du Pérou ».
Le Message comprend 6 chapitres qui décrivent plusieurs aspects de la conjoncture péruvienne difficile. Après une brève Introduction où les Evêques lancent un vibrant appel pour la paix et la sérénité, à la recherche d’un climat d’espérance pour le peuple péruvien ; le sous-titre, « je confesse que j’ai beaucoup péché », note les lumières et les ombres de l’histoire récente, et en particulier de la période qui va de 1980 à 2000. Les Evêque demandent de regarder avec les yeux de Jésus ces lumières et ces ombres et invitent « l’Eglise du Pérou et tous les Péruviens à demander pardon pour les péchés en actions et en omissions qui ont permis ou couvert la violation des droits humains les plus élémentaires, la corruption publique ou privée, le désir du gain, l’injustice des structures sociales, l’indifférence, la marginalisation et l’abandon de nombreux frères et sœurs, en particulier les plus pauvres du Pérou ».
« Aller à la racine de l’injustice » est le paragraphe où les Evêques rappellent avec une grande clarté ce qu’ils avaient déjà dénoncé en 1991 : « d’être victimes de systèmes qui exploitent nos ressources économiques, contrôlent nos décisions politiques, imposent leur domination culturelle des valeurs de la société de consommation… Afin que le temps de la honte nationale ne se répète plus, nous devons aller à la racine de certaines situations douloureuses ». On manque notamment de transformations globales, audacieuses et profondément rénovatrices. Dans le paragraphe « donnez-leur vous-mêmes à manger », ils déclarent : « On ne peut rester indifférents et insensibles quand tant de peuples ont faim, quand tant de familles souffrent de la misère, quand tant d’hommes vivent plongés dans l’ignorance »
Dans le paragraphe intitulé « Pour une réconciliation fondée sur la vérité et sur la justice », les Evêques demandent au peuple péruvien, chrétien en majorité, de marcher vers une réconciliation intégrale, fondée sur la justice et sur la vérité. « Cela requiert la réconciliation avec Dieu, avec nous-mêmes, avec le prochain et avec la nature qui nous entoure. Réconciliation veut dire aussi réforme institutionnelle, conversion personnelle, rompre les barrières de la marginalisation, du racisme, de l’inégalité, de l’injustice… Le temps de l’Avent et de Noël est particulièrement adapté pour que les adversaires se serrent la main, et pour que les peuples cherchent l’union ; que le pardon vainque la haine, et la compréhension, la vengeance… Le pardon est un signe qui distingue le chrétien, et non pas certes la haine et la rancœur. Nous ne devons pas laisser passer l’offrande de pardon et de vie nouvelle qu’apporte avec lui le jour où la Vierge Marie a donné le jour à Jésus-Christ, notre frère et notre Rédempteur ». (R.Z.)
(Agence Fides, 16 décembre 2003, 45 lignes, 593 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network