http://www.fides.org

Vaticano

2003-12-16

VATICAN - PRESENTATION DU MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II POUR LA XXXVII° JOURNEE MONDIALE DE LA PAIX (1° JANVIER 2004) : « UN ENGAGEMENT TOUJOURS ACTUEL : EDUQUER A LA PAIX »

Rome (Agence Fides) – Le 16 décembre, le Message du Pape Jean Paul II pour la XXXVII° Journée Mondiale de la Paix, le 1° janvier 2004, a été publié ; son thème est le suivant : « Un engagement toujours actuel : éduquer à la paix ». Il a été présenté à la Salle de Presse du Saint-Siège par le Cardinal Renato Raffaele Martino, Président du Conseil Pontifical « Justice et Paix ». Le Cardinal a déclaré : « Le Saint-Père, face aux graves questions concernant la paix et la sécurité de nos jours, a voulu, par Son Message, proposer ce qui caractérise en propre et spécifique la Mission de l’Eglise : sa tâche éducative et formatrice des consciences. L’Eglise, ‘experte en humanité’, avec son enseignement social séculaire sur la paix, rappelle depuis toujours la tâche fondamentale de l’éducation à la paix, dans la conscience que seuls des hommes et des peuples spirituellement et culturellement formés aux valeurs de la paix sont en mesure de la réaliser ».
Le Message s’ouvre par un appel aux Chefs des Nations, aux hommes de loi, aux éducateurs de la jeunesse, aux hommes et femmes tentés de recourir au terrorisme, en les invitant tous à considérer que la paix est possible et, si possible, qu’elle est aussi un devoir : Puis il rappelle les Messages annuels qui ont accompagné la Journée Mondiale de la Paix voulue par Paul VI en 1968. « Dans cette partie du Document, le Saint-Père rend hommage à son grand prédécesseur qui, avec l’institution de la Journée Mondiale de la Paix et les Messages, a tracé un parcours des plus importants par la contribution fondamentale, bien connue et appréciée au plan national et international, que la Chaire de Pierre offre pour l’instauration de la paix dans le monde ».
La partie centrale du Message traite de question de l’éducation à la légalité. « Dans le long chemin historique parcouru par le droit international, ont pris forme, avec une force croissante, <> (n° 6). Parmi les principes qui sont au cœur de cet ensemble de normes, qui fut appelé ‘jus gentium’, le Message rappelle le principe selon lequel ‘pacta sunt servanda’. Les accords librement souscrits doivent être honorés : <> (n° 5). Le Message note comme étant l’un des fruits les plus importants du droit international, après la tragédie de la deuxième guerre mondiale, l’institution de l’Organisation des Nations-Unies, appelée à <> (n° 6), en ayant comme point central <> (n° 6) ».
Dans la lutte contre le terrorisme, le Saint-Père offre deux indications importantes : de nature politique et pédagogique (<>, - n° 8) et dans le cadre du droit international (<> (n° 8).
Pour montrer la contribution doctrinale de l’Eglise dans l’élaboration des principes nécessaires à une coexistence pacifique, le Saint-Père souligne la nécessité que le droit international ne soit jamais séparé des principes éthiques et moraux : <> (n° 9). Le Message du Saint-Père se termine avec l’affirmation selon laquelle la valeur de la justice est complétée par l’amour : <>. Seule l’humanité dans laquelle règne ‘la civilisation de l’amour’ pourra jouir d’une paix authentique et durable>> (n° 10). (S.L.)
(Agence Fides, 16 décembre 2003, 70 lignes, 999 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network