http://www.fides.org

Africa

2003-12-11

AFRIQUE / CAMEROUN - « LA PLACE DES FIDELES LAICS DANS LA MISSION DE L’EGLISE » : LETTRE PASTORALE DU DIOCESE DE NKONGSAMBA

Yaoundé (Agence Fides) – La participation des laïcs à la triple fonction de l’Eglise (sanctifiante, doctrinale et pastorale) est au centre de la Lettre pastorale intitulée « la place des fidèles dans la Mission de l’Eglise », écrite par Mgr Dieudonné Watio, Evêque de Nkongsamba au Cameroun. « Pendant longtemps, les fidèles laïcs ont été considérés dans l’Eglise comme des enfants, comme quelqu’un qui devait seulement recevoir et n’avait rien à donner. Après le Concile Vatican II, la situation a changé. De spectateurs, les fidèles sont devenus acteurs ».
L’Evêque souligne le rôle sacerdotal des fidèles laïcs : « La participation des fidèles au Sacerdoce de Notre Seigneur repose non pas sur la réception du Sacrement de l’Ordre, mais sur la réception du Baptême et de la Confirmation, qui configurent le chrétien à Jésus-Christ, et le fait donc participer à sa vie sacerdotale. En vertu de cette configuration au Christ, Souverain Prêtre, touts les chrétiens sont appelés à exercer un culte, intérieur et extérieur ». Parmi les modalités pour la participation aux mystères de l’Eucharistie, l’Evêque souligne l’offrande de sa propre vie : « chaque peine, souffrance, épreuve, unie au mystère de la Croix, devient pour nous la manière de reproduire l’image de Jésus-Christ ». Les laïcs ont un rôle fondamental aussi dans l’apostolat. « On peut affirmer que la hiérarchie ecclésiale est la seule à enseigner avec autorité, mais toute l’Eglise transmet la Tradition, qui ne consiste pas seulement en annonces, mais, à un niveau plus profond, à la réalité même du christianisme. Le sentiment commun des fidèles en matière de foi est garanti par l’Esprit Saint; il est à la fois une des sources dans laquelle puisent le Magistère ordinaire et l’écho fidèle de ses enseignement; comme tel, il jouit de l’infaillibilité promise par le Christ à l’Eglise croyante. On peut donc dire que le peuple des fidèles enseigne, non pas au titre de l’autorité apostolique, mais au titre de la foi intériorisée par toutes les activités de vie et de pensée qu’il a élaborées et nourries. Dans une certaine mesure, croire, c’est enseigner ».
L’Evêque s’arrête sur plusieurs formes d’enseignement des laïcs : catéchèse, prédication, témoignage de vie. A ce sujet, il écrit : « C’est surtout par le laïcat d’Action Catholique que l’Eglise peut faire pénétrer dans les réalités qui lui sont hostiles ou indifférentes, la lumière de l’Evangile ».
Mgr Watio conclut en invitant les fidèles à l’engagement le plus grand dans la vie de l’Eglise : « Je compte beaucoup sur chacun de vous pour apporter sa propre contribution harmonieuse à cette grande famille dont le développement dépend de la volonté de chacun de ses membres, que nous sommes tous ». (L.M.)
(Agence Fides, 11 décembre 2003, 34 lignes, 466 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network