http://www.fides.org

Europa

2003-12-09

EUROPE / AZERBAIDJAN - LA CONTRIBUTION DE LA VENTE DE BIENFAISANCE AUX ENCHERES ORGANISEE PAR LA CONGREGATION POUR L’EVANGELISATION DES PEUPLES, POUR FAIRE RENAITRE DE SES RUINES L’EGLISE DETRUITE PAR STALINE, ET ACCUEILLIR TOUS LES ENFANTS ORPHELINS ET SANS MAISONS

Baku (Agence Fides) – Une petite communauté fortement engagée pour combattre la pauvreté, la misère, redonner l’espérance aux enfants abandonnés et aux marginaux : c’est le portrait de la petite communauté catholique d’Azerbaïdjan, 150 fidèles qui vivent dans la Missio « sui juris » de Baku dirigée par le Père Jozef Kapla, Supérieur.
L’Eglise locale attend, cette année, avec impatience un don spécial : elle recevra en effet la somme obtenue lors de la vente de bienfaisance aux enchères organisée le 11 décembre par la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples. Le don sera accueilli par l’Eglise locale avec joie et avec une gratitude immense : nombreux en effet sont les enfants pauvres, orphelins et sans maisons. Le don servira aussi à aider à la construction d’une nouvelle église, dont la construction commencera dans les prochains mois, et qui reprendra l’aspect de l’église durant la période stalinienne.
Noël pour l’Eglise d’Azerbaïdjan sera un temps consacré de manière spéciale à la solidarité : on prépare des cadeaux pour les enfants et des colis d’alimentation pour les familles les plus pauvres. La petite Eglise d’Azerbaïdjan travaille beaucoup dans le domaine de l’assistance sociale à côté de l’évangélisation, dirige un réfectoire pour les pauvres, et collabore avec le « Croissant Rouge », organisation musulmane d’assistance, et à d’autres initiatives qui permettent à de très nombreux pauvres de survivre, ainsi que les enfants de la rue et les marginaux.
Ceux qui viennent au réfectoire de la Mission, ce sont surtout des familles de réfugiés et des rescapés des guerres qui ensanglantent le Caucase, celle du Nagorno Karabak, celle de Tchétchénie. Il y a aussi les enfants orphelins de guerre, les enfants abandonnés ou qui vivent dans la rue, en s’adonnant à la prostitution et à la drogue.
L’aide offerte par l’Eglise catholique sert aussi à s’opposer aux courants de l’islamisme radical, qui trouvent un terrain fertile en Azerbaïdjan dans la pauvreté et dans les problèmes économiques : chez les jeunes spécialement, il y a une recherche de spiritualité, de valeurs, de sens de la vie, que la prédication islamique réussit à combler. C’est l’Eglise elle aussi pense à augmenter ses efforts dans la pastorale des jeunes. (P.A.)
(Agence Fides, 9 décembre 2003, 33 lignes, 400 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network