http://www.fides.org

Vaticano

2003-05-16

VATICAN - DISCOURS DU PAPE AUX MEMBRES DE L’ASSEMBLLE GENERALE ANNUELLE DES ŒUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES : « NE VOUS LAISSEZ PAS DECOURAGER PAR LES DIFFICULTES, RAPPELEZ A TOUS QUE LA COOPERATION, INDISPENSABLE POUR L’EVANGELISATION DU MONDE, EST UN

Rome (Agence Fides) – Le 16 mai, le Pape Jean Paul II a reçu en audience dans la Salle Clémentine les membres de l’Assemblée Générale annuelle des Œuvres pontificales Missionnaires, accompagnés par le Cardinal Crescenzio Sepe, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, et de S. Exc. Mgr Malcolm Ranjith, Secrétaire Adjoint de ce même Dicastère et Président des œuvres Pontificales Missionnaires. Le Saint-Père leur a adressé le discours suivant :

Monsieur le Cardinal
Frères vénérés dans l’Episcopat
Chers Directeurs Nationaux des Œuvres Pontificales Missionnaires

1. Je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue pour cet événement annuel auquel vous participez, provenant des différentes Eglises du monde.
Je remercie le Cardinal Crescenzio Sepe, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, qui s’est fait l’interprète de vos sentiments communs. J’adresse une pensée spéciale aussi au Président des Œuvres Pontificales Missionnaires, Mgr Malcolm Ranjith, et aux nombreux Evêques présents. Je salue enfin les Secrétaires Généraux et les membres du « Conseil Supérieur », qui, grâce à leur dévouement, assurent le bon fonctionnement de ces structures importantes de l’activité missionnaire dans la vie de l’Eglise.
Mes Prédécesseurs ont voulu qualifier les Œuvres Missionnaires du titre de « Pontificales » et en fixer le Siège à Rome pour signaler précisément qu’en elles s’exprime le devoir et le souci de toute l’Eglise de remplir son « opera maxima », c’est-à-dire l’évangélisation du monde.
2. Dans les Œuvres Missionnaires se manifeste la sollicitude du Pape pour toutes les Eglises (cf. 2 Cor 11,28). Leur tâche est de promouvoir et de soutenir l’animation missionnaire dans le Peuple de Dieu tout entier, en maintenant vivant tout d’abord l’esprit apostolique dans chaque Eglise, et en s’efforçant de subvenir aux besoins de celles qui sont en difficulté. Elles peuvent donc, pour cela se qualifier comme « Œuvres du Pape ». Dans le même temps, toutefois, elles sont aussi les « Œuvres des Evêques », puisque, par leurs structures, s’exprime et se réalise le devoir de l’annonce de la Bonne Nouvelle, laissé par le Christ au Collège Apostolique.
« Œuvres du Pape et du Collège épiscopal, même au niveau des Eglises particulières, elles occupent <<à bon droit la première place, puisqu’elle sont des moyens pour pénétrer les catholiques dès leur enfance, d’un esprit vraiment universel et missionnaire, et pour provoquer une collecte efficace de subsides au profit de toutes les Missions selon les œuvres de chacune>> (Ad Gentes, 38). Un autre but des Oeuvres Missionnaires est de susciter des vocations ad gentes, pour la vie, dans les Eglises anciennes comme dans les plus jeunes » (Redemptoris Mission, 84)
3. Très chers amis, dans toute cette action missionnaire qui est la vôtre, qui vous place au cœur même de la vie de l’Eglise, vous collaborez étroitement avec la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, à laquelle les Œuvres Pontificales Missionnaires sont confiées, devenant ainsi l’organisme officiel de la coopération missionnaire universelle (cf. Pastor Bonus, 85 et 91 ; Cooperatio Missionalis, 3 et 6)
Tout cela exprime l’esprit authentiquement universel et missionnaire des Œuvres Pontificales Missionnaires, dont vous conservez le charisme profondément « catholique », et dont vous témoignez par votre prière, par votre activité et par votre sacrifice.
C’est cela aussi l’esprit qui émane de vos Statuts. Cet esprit doit être conservé jalousement, et toujours adapté à nouveau aux exigences changeantes de l’apostolat. A ce sujet, j’ai appris avec satisfaction que vous réalisiez un travail opportun de révision, dans le but d’adapter ces mêmes Statuts aux situations changées des temps. Pour cela, je ne puis que vous féliciter, vous et tous ceux qui travaillent à ce renouveau, qui tend à favoriser toujours plus la collaboration et l’utilisation opportune des moyens d’assistance en faveur des Eglises.
4. En cette occasion heureuse, je ne puis pas ne pas rappeler la célébration du 160° anniversaire de l’Oeuvre Pontificale de la Sainte Enfance ou Enfance Missionnaire, qui tombe cette année. Je désiré évoquer et souligner le grand travail d’animation et de sensibilisation que cette Œuvre remplit « dès l’enfance », pour promouvoir la cause missionnaire. Le Message que j’ai adressé pour la Solennité de l’Epiphanie aux membres de l’Oeuvre, exprime combien j’apprécie ces « enfants missionnaires ». Ce sera donc pour moi une joie de recevoir prochainement une délégation nombreuse et vivante d’enfants du monde entier, qui viendront à Rome pour célébrer l’anniversaire significatif de leur Œuvre.
J’ai eu aussi le plaisir d’accueillir, au mois de février dernier, une représentation importante des Œuvres Pontificales Missionnaires des Etats-Unis d’Amérique, dirigée par leur Directeur National. Grâce aux offrandes généreuses pour leurs frères dans le besoin, ces Œuvres constituent dans chaque Nation un signe d’amour authentiquement universel.
5. Je désire vous inviter à toujours vous souvenir, dans votre travail de « coopération missionnaire », des besoins croissants de l’Eglise dans les différentes parties du monde. Pour des raisons contingentes, « l’échange de dons » entre les Eglises, pour ce qui concerne les aides matérielles, a enregistré récemment une diminution préoccupante.
Je vous invite à ne pas vous laisser décourager par les difficultés. En syntonie avec Saint Paul, qui recommandait la « collecte » pour aider l’Eglise de Jérusalem (cf. Rom 15, 25-27), rappelez à tous que « la coopération, indispensable pour l’évangélisation du monde, est un droit-devoir de tous les baptisés » (Cooperatio Missionalis, 2 ; Redemptoris Missio, 77 ; cf aussi CJC, can 211 et 781).
Continuez donc à offrir à toutes les Eglises anciennes et nouvelles le privilège « d’aider l’Evangile », pour qu’il soit proclamé à tous les peuples de la terre : « L’Eglise missionnaire donne ce qu’elle reçoit, distribue aux pauvres ce que ses fils mieux pourvus de biens matériels mettent généreusement à sa disposition. <> (Act 20, 35) » (Redemptoris Missio, 81).
6. Très chers amis, dans le mois de mai que nous vivons, il est spontané de s’adresser à Marie, que nous invoquons comme « Reine des Missions ». Tenons bien étroitement dans nos mains, le chapelet, dont la récitation, dans l’histoire de l’Eglise, a toujours apporté, avec la croissance dans la foi, une particulière protection également pour ceux qui aiment la Vierge. Je veux répéter ici l’invitation que j’ai adressée aux petits enfants de l’Enfance Missionnaire : « Il est très suggestif le Rosaire missionnaire : une dizaine, la dizaine blanche est pour la vieille Europe, pour qu’elle soit capable de se réapproprier la force évangélisatrice qui a engendré tant d’Eglises ; la dizaine jaune est pour l’Asie, qui explose de vie et de jeunesse ; la dizaine verte est pour l’Afrique, éprouvée par la souffrance, mais disponible à l’annonce ; la dizaine rouge est pour l’Amérique, vivier de nouvelles forces missionnaires ; la dizaine bleue est pour le Continent de l’Océanie, qui attend une diffusion plus capillaire de l’Evangile ».
Avec ces sentiments, je vous confie tous à notre Mère commune, à laquelle, j’en suis certain, vous offrez continuellement des prières et des sacrifices dans l’accomplissement de votre précieux travail missionnaire. Que la Bénédiction Apostolique, que je vous accorde de grand cœur, vous obtienne, à vous et à vos collaborateurs, l’effusion de faveurs célestes abondantes. (Agence Fides, 16 mai 2003, 97 lignes, 1223 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network