http://www.fides.org

Africa

2003-12-01

AFRIQUE - « NOTRE PRIERE EST TOUJOURS PLEINE D’ESPERANCE » : MESSAGE DE PLUS DE 600 EVEQUES AFRICAINS POUR LA JOURNEE MONDIALE CONTRE LE SIDA LE 1° DECEMBRE

Rome (Agence Fides) – L’engagement de l’Eglise catholique pour combattre la diffusion du SIDA en Afrique, et pour aider les victimes de ce terrible fléau, a été une fois encore confirmé par les Evêques du Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), dans un Message intitulé « Notre prière est toujours pleine d’espérance », publié aujourd’hui 1° décembre. Le document a été préparé lors d’un séminaire « Guider l’Eglise, Famille de Dieu en Afrique, à l’ère du SIDA » qui a eu lieu lors de la XIII° Assemblée plénière du SCEAM du 30 septembre au 13 octobre 2003 à Dakar.
Le communiqué du Secrétaire Général du SCEAM, reçu par l’Agence Fides, souligne que « depuis 1987, les Evêques catholiques d’Afrique se sont prononcées plus de 60 fois sur la problème de la diffusion du SIDA ; mais c’est la première fois, à l’occasion de la Journée Mondiale contre le SIDA, le 1° décembre, qu’ils parlent ouvertement et collégialement sur cette difficile question de l’épidémie du SIDA. Le message est publié au nom de plus de 600 Evêques du continent ».
Le Message souligne la gravité de la menace que représente la diffusion de la maladie ; le plan d’action proposé par les Evêques note 20 objectifs et stratégies que l’Eglise doit adopter dans la lutte contre le SIDA. Les Evêques s’engagent à mettre à la disposition les ressources de l’Eglise pour combattre la maladie ; ils réaffirment leur détermination à offrir aux jeunes un éducation sexuelle et affective correcte. Ils blâment la pauvreté et la violence, comme causes principales de la diffusion du SIDA. En offrant leur propre solidarité à ceux qui « ont été poussés à lutter contre le fléau du SIDA », les Evêques expriment leur amitié chaleureuse envers les frères et sœurs qui ont été touchés et infectés par le SIDA, en particulier les femmes et les enfants, pour lesquels l’impact de la maladie est très grave.
Pour ce qui concerne la prévention de l’épidémie, les Evêques réaffirment : « l’abstinence pour ceux qui sont célibataires, et la fidélité pour ceux qui sont mariés, sont les meilleurs moyens pour éviter d’être infectés ou d’infecter d’autres personnes ». (L.M.)

(Agence Fides, 1° décembre 2003, 32 lignes, 400 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network