http://www.fides.org

America

2003-11-24

AMERIQUE / COLOMBIE - LA VIOLENCE CONTRE L’EGLISE NE S’ARRETE PAS : ON A RETROUVE LE CORPS D’UN PRETRE ENLEVE; SEPT MISSIONNAIRES EUDISTES ENLEVES PENDANT PLUSIEURS HEURES ET DEPOUILLES DE CE QU’ILS POSSEDAIENT

San Vicente del Caguàn (Agence Fides) – Les sept missionnaires de Saint Jean Eudes sont en bonne santé et ils sont rentrés dans leur Mission après avoir connu des moments tragiques : ils avaient été enlevés et volés dans le sud de la Colombie. Les missionnaires ont été pendant plusieurs heures les otages de bandits, drogués et ivres, qui les ont tournés en dérision, les ont volés, et puis les ont relâchés. Cela s’est passé le samedi 15 novembre, mais c’est seulement à présent que la nouvelle est parvenue à l’agence Fides, quand les Pères sont rentrés sains et saufs dans leur Mission de Tagua.
Un autre enlèvement, en revanche, s’est terminé tragiquement : on a retrouvé en effet le 21 novembre dernier le cadavre du Père José Rubin Rodrigues, âgé de 51 ans, curé de La Salina (Casanare), dans la Province de Arauca. Le prêtre avait été enlevés par des hommes armés le 14 novembre, alors qu’il allait rendre visite à une famille dans la zone rurale de Tame. D’après la police, les ravisseurs avaient déclaré qu’ils appartenaient au FARC.
La région de la Colombie méridionale, où s’est passé l’enlèvement des missionnaires Eudistes, est connue pour ses plantations de cocaïne, pour le trafic de stupéfiants, la présence de formations de guérilla et de paramilitaires, et pour ses embuscades incessantes. Le Pères Ariel et Said Caselles, avec les Frères religieux Yobani, Jaime Oswaldo, Cristo et Mariano, se rendaient à San Vicente de Caguàn, pour participer à l’assemblée annuelle du Vicariat de San Vicente avec l’Evêque et leur Supérieur général.
Partis le samedi 15 novembre à 5 heures du matin de la paroisse de Tagua, ils avaient déjà fait quatre heures de voyage quand ils ont été arrêtés par six hommes le visage couvert par un passe-montagne et des bottes de caoutchouc; ils portaient l’uniforme militaire sur leurs habits civils. Les six hommes, ivres et drogués, les retenus pendant trois heures au milieu de la forêt; « Ce furent trois heures de peur; raconte à l’Agence Fides le Père Efrain Mora, Supérieur des missionnaires en Italie, en raison particulièrement des conditions dans lesquelles se trouvaient les ravisseurs à cause de la drogue. Les malfaiteurs ont été maltraités physiquement et moralement, et Frère Cristo a été particulièrement insulté car il portait l’habit ».
Les malfaiteurs, dont on ne connaît pas l’identité, ont volé aux missionnaires tout ce qu’ils avaient, y compris une somme d’argent de 3.000 dollars que Frère Jaime apportait pour organiser la Première Communion de 400 enfants de la Mission, prévue pour le 8 décembre dans la paroisse de Tagua.
Une situation de guerre civile règne en Colombie depuis 39 ans. D’après la Conférence Episcopale de Colombie, 58 catholiques ont été tués en Colombie durant ces dix dernières années : Evêques, prêtres, religieuses et laïcs.
L’Institut missionnaire de Saint Jean Eudes est une Société de vie apostolique de droit diocésain; il a été fondé dans le Diocèse de Ocana en Colombie, avec comme but spécifique la Mission « ad gentes ». L’Institut est présent en Colombie, au Pérou et en Italie, et compte 16 prêtres et 105 Frères. En Colombie, il y a 10 prêtres et 80 frères. (P.A.)
(Agence Fides, 24 novembre 2003, 43 lignes, 558 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network