http://www.fides.org

Asia

2003-11-21

ASIE / TURQUIE - LE PRESIDENT DES EVEQUES DE TURQUIE DECLARE A L’AGENCE FIDES : « LES CHRETIENS ONT PEUR QUE LE TERRORISME LES FRAPPE » - DE LA RENCONTRE OECUMENIQUE AVEC LE PATRIARCHE BARTOLOME, LE 24 NOVEMBRE, PARTIRA UN APPEL POUR QUE L’ISLAM TURC MONTRE SON VISAGE PACIFIQUE

Istanbul (Agence Fides) – « Nous condamnons le terrorisme, nous exprimons notre solidarité et nous rappelons notre engagement à travailler pour l’harmonie inter-religieuse » a déclaré dans un entretien avec l’agence Fides, S. Exc Mgr Ruggero Franceschini, Président de la Conférence Episcopale de Turquie, au lendemain des nouveaux attentats qui ont frappé Istanbul. L’Evêque, qui est Vicaire Apostolique d’Anatolie, a déclaré à l’agence Fides : « Le peuple est rempli d’amertume, il y a un grand découragement et un grande incrédulité : on ne parvient pas à croire que les actes terroristes soient l’œuvre de groupes turcs. Il y a une grande désapprobation, et les gens disent que ‘les petits groupes de terroristes veulent se faire grands’, et font du mal à toute la Turquie ».
« La communauté chrétienne, poursuit Mgr Franceschini, est effrayée. En Anatolie, où se trouvent 5.000 catholique, et dans toute la Turquie, il y a une grande crainte que le terrorisme ne s’élargisse et ne frappe d’autres régions du pays et d’autres communautés religieuses, après la communauté juive. La crainte existe en effet que cela puisse se transformer en guerre contre les communautés religieuses non islamiques, et que, après les juifs, on ne frappe les chrétiens. En particulier, l’Anatolie est une région tout à fait pacifique, où musulmans et chrétiens s’acueillent les uns les autres. On craint aujourd’hui que l’on déstabilise une situation d’harmonie construite lentement sur la charité : comme dans le reste du monde, nous aidons les enfants musulmans, nous avons de nombreuses œuvres sociales au bénéfice des plus pauvres ».
Mgr Franceschini, favorable à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne, exprime en outre le souhait que « ces attentats ne servent pas à éloigner la Turquie de l’Europe ». Il explique à l’agence Fides : « Nous travaillons pour que, de la Turquie, sorte un islam qui montre son visage humain : et seule la dynamique de la rencontre et de l’accueil peut le faire sortir. Le 24 novembre, visite habituelle du Président du Conseil Pontifical pour l’Unité des Chrétiens (le Cardinal Walter Kasper) au Patriarche Bartholomé à l’occasion de la fête de Saint André, sera une occasion pour reconnaître les orthodoxes comme nos frères, et pour rappeler l’union entre les communautés religieuses contre le terrorisme. Ensemble, nous lancerons un appel pour que le peuple turc montre le visage de l’islam pacifique et fraternel, et pas un visage radical ». (P.A.)
(Agence Fides, 21 novembre 2003, 33 lignes, 447)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network