http://www.fides.org

America

2003-11-21

AMERIQUE / MEXIQUE - « LA PERTE PROGRESSIVE DES VALEURS EVANGELIQUES SAPE LES FONDEMENTS DE LA COEXISTENCE SOCIALE » DECLARENT LES EVEQES DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU MEXIQUE

Mexico (Agence Fides) – La Conférence Episcopale du Mexique s’est réunie en Assemblée Plénière du 10 au 14 novembre ; elle a publié au terme de ses travaux un Message final intitulé « Déliez-le et laissez-le aller » (référence à Lazare sortant du tombeau enroulé de bandelettes). Ils y réaffirment notamment « leur engagement à continuer à offrir un phare de lumière pour répondre ainsi à tout ce que le peuple mexicain attend de l’Eglise catholique… Notre bien-aimé peuple mexicain, qui aspire à vivre et à se développer, risque constamment de tomber dans la confusion et dans la désagrégation, conséquence du changement qu’il nous est donné de vivre à notre époque. L’image de Lazare qui dort dans la mort nous rappelle beaucoup de nos frères, qui nous demandent de les éveiller afin qu’ils marchent le long du chemin de la vie ».
Les Evêques déclarent aussi : « Le principe fondamental de la dignité de la personne humaine nous pousse avec urgence à travailler pour le respect et la promotion des droits de l’homme ; parmi eux, le droit à la vie, au travail, à la famille, à l’habitation, à l’éducation, à la santé, à une communication authentique , et à la pleine liberté religieuse. Les Evêques insistent beaucoup sur le fait que « la perte progressive des valeurs évangéliques sape les fondements de la coexistence sociale ».
« Le chemin de cette vie terrestre, si souvent parsemé d’obstacles, d’injustices, de vexations et surtout de désillusions a été un défi difficile, que la foi nous demande de transformer en occasion de croissance dans la force spirituelle, dans la fraternité et dans la solidarité ».
Les Evêques du Mexique font noter aussi « les signes de vie et d’engagement à multiplier, pour avoir ainsi un pays dans lequel on vive l’état de droit et dans lequel les citoyens soient habitués à vivre dans un esprit de participation et de collaboration ». Le point central du Message comprend les engagements que les Evêques ont pris au terme de leur Assemblée. Citons les principaux :
- Etre ferment d’unité et de réconciliation pour nos peuples.
- Insister sur la nécessité d’un cadre juridique clair dans les rapports Eglise-Etat, respectueux de la liberté religieuse de tous, en conformité avec les droits de l’homme reconnus dans les Traités internationaux.
- renforcer, à partir de la foi en Jésus-Christ, vainqueur de la mort et du péché, l’espérance des Mexicains face à la longueur des changements souhaités, sans tout attendre du Gouvernement, mais en travaillant afin que nous devenions tous auteurs de notre développement.
- Dialoguer avec les dirigeants de la société et des différentes confessions religieuses, pour collaborer ensemble à la promotion de la justice et de la paix.
-Poursuivre le dialogue de reconnaissance de la dignité des Indigènes, en leur annonçant l’Evangile sous une forme inculturée, en luttant contre le racisme, et en assurant la reconnaissance de leurs droits et des cultures indigènes. (R.Z.)

(Agence Fides, 21 novembre 2003, 42 lignes, 526 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network