ASIE/PHILIPPINES - Des étudiants chrétiens et musulmans apprennent à l’école les valeurs religieuses mutuelles pour construire un avenir de paix et de respect

vendredi, 13 juillet 2007

Malaybalay (Agence Fides) - L’école publique élémentaire dans le centre de la ville de Malaybalay, sur l’île de Mindanao, est la plus grande école primaire de la capitale de la province de Bukidnon. De ses 2.900 étudiants, 120 appartiennent à des familles chrétiennes et le reste à des familles musulmanes. Une enseignante, Sahra Khabla, soutient que pour les enfants, autant musulmans que chrétiens, il est d’une importance vitale d’apprendre les valeurs des deux religions. Un autre enseignant, qui est le mari de Khabla, Esmail Datu, confirme la même pensée et les avantages du programme pour une éducation plus complète. Il ajoute qu’un tel enseignement aide les élèves à acquérir une meilleure connaissance de leurs différences afin de pouvoir apprendre à vivre en paix entre eux, se respectant les uns les autres.
Selon ce que rappelle SAR News, Mindanao est une région à prédominance musulmane, où les chrétiens représentent une minorité. Le Front Islamique de Libération Moro, un groupe séparatiste, est en guerre contre les troupes du gouvernement depuis quatre décennies pour obtenir l’autonomie de la région. Au cours des années, la guerre a fait des milliers de victimes. Pendant ce temps, les chefs islamiques et les leaders de l’Eglise catholique font tout pour promouvoir la paix dans la région.
Aux Philippines l’enseignement des valeurs islamiques est inséré seulement dans des écoles islamiques ou dans les instituts privés musulmans. En 2004 le département pour l’Instruction (DepED) a procédé à l’insertion de ces leçons dans le programme des écoles publiques primaires ayant au moins 30 élèves musulmans. L’école publique élémentaire de Malaybalay a été l’une des trois écoles primaires à s’engager en premier dans la réalisation du programme. Le programme entend enseigner aux étudiants des écoles les valeurs chrétiennes et islamiques, et donc de renforcer l’unité entre chrétiens et musulmans, offrant une contribution pour rétablir la paix dans la région, enseignant aux enfants à cohabiter entre eux. (K.P.) (Agence Fides 13/7/2007; lignes 22, mots 303)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network