http://www.fides.org

Asia

2003-11-14

ASIE / IRAK - « NOUS NE VOULONS PAS QUE L’IRAK DEVIENNE COMME LA PALESTINE SANS ETAT, A LA MERCI DE GROUPES TERRORISTES ! » : APPEL ANGOISSE A L’AGENCE FIDES DU SUPERIEUR DU SEUL ORDRE RELIGIEUX CHALDEEN

Bagdad (Agence Fides) – « Nous ne voulons pas que l’Irak devienne comme la Palestine ! Sans un Etat, une Nation abandonnée à elle-même, à la merci de groupes terroristes, avec des gens qui meurent de faim ! « C’est le cri d’alarme lancé par l’intermédiaire de l’Agence Fides, par le Père Denka H. Toma, Supérieur général de l’Ordre Antonien de Saint Ormizda des Chaldéens, le seul Ordre religieux chaldéen né au 7° siècle, présent en Irak.
Le Père Denka Toma, âgé de 42 ans, est à la tête d’une communauté qui compte 45 moines en Irak, consacrés à une vie religieuse contemplative et active, en assurant aussi des charges pastorales. Dans un entretien exclusif avec l’agence Fides, il commente la situation en Irak au lendemain de l’attentat de Nassirya : « Aujourd’hui, je n’arrive pas à être optimiste. Tout dépend des Etats-Unis qui ont le pouvoir absolu, ils peuvent faire le bien ou détruire notre nation. Nous sommes dans l’incertitude, nous nous trouvons au milieu du gué : finie la dictature, nous ne sommes pas encore entrés dans une nouvelle saison politique. Il faut sortir au plus tôt de cette situation tragique, où se meuvent avec facilité le terrorisme et l’insécurité. Nous prions pour qu’il n’arrive pas quelque chose de pire encore ».
Sur le massacre des militaires italiens, le Supérieur déclare : « Nous sommes profondément peinés. Les Italiens à Nassirya ont un rôle important, travailler pour l’ordre et pour la pacification du territoire. Leurs rapports avec les gens sont bons. Nous ne savons pas qui sont les responsables de l’attentat ; je crois que ce sont des fidèles de Saddam, ou des terroristes qui se sont infiltrés en Irak après la guerre, étant donné que les frontières sont restées ouvertes pendant longtemps ».
Après les nombreux attentats, qu’est ce qui devrait changer dans la politique américaine en Irak ? Le Supérieur déclare à l’Agence Fides : « Les Etats-Unis qui ont démantelé la police, devraient remettre la sécurité aux Irakiens ou du moins employer les Irakiens dans la sécurité, car ils sont proches de la mentalité locale, ils connaissent les lieux et les gens. La majorité de la population n’est pas satisfaite du tour que prennent les choses : elle a apprécié l’intervention américaine qui a libéré l’Irak de la dictature, mais actuellement, six mois après la guerre, elle regrette le manque de reconstruction sociale, civile et économique. Beaucoup de personnes commencent à penser que le véritable but des Américains était de s’approprier le pétrole irakien. Les gens sont épuisés, après trois guerres en vingt ans et 12 années d’embargo.
D’après certains observateurs, il faut accélérer le passage des pouvoirs de l’Administration américaine au Conseil de Gouvernement provisoire irakien. Mais le Père Denka Toma déclare : « Le Conseil Provisoire ne pourra pas faire beaucoup parce qu’il est contrôlé par les Etats-Unis. Les personnes qui le composent obéissent en tout aux Américains, et qui plus est, ce sont des hommes d’affaires qui ont la citoyenneté irakienne mais qui ont vécu à l’étranger. Ils n’ont pas connu la souffrance des gens durant ces dernières années. Le peuple les considère comme des ‘étrangers’. Dans ces conditions, il sera difficile pour le Conseil de prendre les pleins pouvoirs et de parvenir à gouverner ».
Une espérance dans la situation dramatique plonge l’Irak est offerte par l’Eglise chaldéenne : « Durant toutes années de guerre, la violence, la faim, conclut le Père Toma, nous sommes restés aux côtés de la population, et nous y restons aujourd’hui encore. L’Eglise chaldéenne est un soutien et un réconfort pour tous, y compris pour de nombreux non-chrétiens. Aujourd’hui, les Moines Chaldéens sont une véritable consolation pour les gens : sans eux beaucoup de gens auraient déjà émigré. Les moines visitent les familles, prient avec les jeunes, instruisent les enfants, en donnant un grand témoignage de foi. Toutes les familles chrétiennes Chaldéennes prient chaque jour pour que le Seigneur accorde à notre Pays un avenir de paix ». (P.A.)
(Agence Fides, 14 novembre 2003, 51 lignes, 697 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network