http://www.fides.org

Africa

2003-11-14

AFRIQUE / LIBERIA - L’EGLISE EN FAVEUR DU DESARMEMENT DES MILICES – ENCORE DES AFFRONTEMENTS DANS PLUSIEURS REGIONS DU PAYS

Monrovia (Agence Fides) – L’Eglise catholique du Libéria appuie le processus de désarmement des milices locales, et, pour cette raison, elle a demandé d’être représentée dans le cadre de la Commission Nationale sur le Désarmement, la Démobilisation et la Réinsertion (DDR).
« L’Eglise a déjà commencé une campagne de sensibilisation sur ce problème » déclarent à l’Agence Fides les sœurs Missionnaires de la Consolata de Harbel, qui se trouve à 50 km au sud de Monrovia. « Dimanche dernier, 9 novembre, le curé de Harbel, dans l’homélie, a adressé un appel aux jeunes pour qu’ils déposent les armes, en soulignant la nécessité de mettre fin à la violence et de regarder vers l’avenir. La Force de paix des Nations-Unies a annoncé que, le 7 décembre, commencerait le ramassage des armes ».
Le Conseil des Eglises du Libéria a publié un communiqué qui affirme la nécessité d’améliorer rapidement la sécurité dans le Pays, parce que « la paix est encore fragile ». On demande en outre au gouvernement de transition de M. Gyude Bryant, de garantir le respect de l’Etat de droit, des droits de l’homme, de la transparence et du bon gouvernement.
La paix semble en effet très fragile comme le confirment à l’agence Fides les religieuses missionnaires de la Consolata. « Il y a trois jours, à Buchanan, à 90 km de Monrovia, il y a eu un dure bataille entre les membres du Mouvement pour la Démocratie au Libéria (MODEL) et les forces toujours fidèles à l’ancien Président Taylor, d’après ce que rapporte la radio. Des habitants de la ville ont déclaré en revanche à nos religieuses qui travaillent dans la Mission locale, qu’il s’était agi d’un affrontement au sein du MODEL, à propos de la distribution des quelques biens volés à la population. Au cours des affrontements, on a même volé des véhicules des Organisation Non Gouvernementales qui aident les habitants de la ville. A présent, le calme est revenu dans la ville, mais la violence peut exploser à nouveau à tout moment, en raison du fait également que les membres du MODEL accusent les partisans de Taylor d’avoir enlevé 9 membres de leur Organisation ».
« La situation à l’intérieur du Pays est pire encore déclarent les religieuses. Parmi les situations les plus difficiles, il y a celles des régions de Nimba et de Grand Gedeh, où des villages entiers ont été détruits. Dans la première région, ces sont surtout les membres du MODEL qui sèment la mort et la destruction, alors que à Grand Gedeh, c’est le LURD (Libériens Unis pour la Réconciliation et la Démocratie) qui est à l’œuvre ».
Les religieuses missionnaires de la Consolata continuent à apporter aide et assistance aux lépreux de Ganta (Nimba), malgré le danger qui règne dans la région (cf. Fides 6/11/2003). (L.M.)
(Agence Fides, 14 novembre 2003, 36 lignes, 482 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network