http://www.fides.org

Asia

2003-11-11

ASIE / INDE - L’EGLISE INDIENNE CELEBRE, LE 16 NOVEMBRE, LA JOURNEE MONDIALE DES COMMUNICATIONS : QUE LES COMMUNICATEURS SOIENT DES AGENTS DE JUSTICE, DE PAIX, DE LIBERTE ET D’AMOUR

New Delhi (Agence Fides) – L’Eglise de l’Inde célèbre, le dimanche 16 novembre prochain, la Journée Mondiale des Communications. Partant du thème proposé par le Saint-Père « La Communication des médias au service de la paix authentique à la lumière de Pacem in Terris », les communautés catholiques de tout le pays ont organisé des rencontres de formation, des cérémonies et des séminaires pour réfléchir sur les questions de la communication et de la paix dans le contexte indien actuel.
Dans une réflexion envoyée à l’agence Fides pour cette occasion, le Père Darryl D’Souza, Salésien, directeur du « Don Bosco Information Service » de Bombay, déclare que, face à la violence croissante que l’on enregistre dans le monde, « tous les opérateurs et les consommateurs des mass medias doivent promouvoir la paix authentique par la justice, la vérité, la liberté et l’amour », les quatre pilastres de la paix indiqués par Pacem in Terris.
« Les communicateurs, souligne le Père D’Souza, sont appelés à garantir le libre accès à l’information et à servir le bien commun, selon les impératifs moraux de leur conscience, et en assurant à tous les informations dont ils ont besoin ».
Rappelant le danger qui existe en Inde sur la radicalisation de l’affrontement entre différents groupes ethniques et religieux, le message déclare : « Les moyens de communication ne devraient pas inciter à la haine, mais contribuer à la paix, en abattant les barrières de la foi, et en traçant la voie pour la réconciliation, le pardon et le respect réciproque ».
Dans un entretien avec l’agence Fides, Mgr Bosco Penha, Evêque Auxiliaire de Bombay, a déclaré : « Dans un monde caractérisé par l’égoïsme, par la manipulation et par la violence, où la communication est souvent utilisée pour promouvoir des valeurs déformées, il est urgent d’arriver à la qualité de la communication ». L’Evêque a souligné combien étaient nécessaire et important dans ce domaine l’apport des laïcs : « L’Eglise devrait concentrer les efforts pour la formation dans le domaine de la communication plus sur les laïcs que sur les religieux », en saluant avec joie la naissance de l’Association des Coopérateurs Pauliniens en Inde, des laïcs qui travaillent aux côtés des religieux dans l’apostolat par les moyens de communication de masse. (P.A.)
(Agence Fides, 11 novembre 2003, 32 lignes, 407 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network