http://www.fides.org

Asia

2003-11-08

ASIE / INDE - LA COMMISSION NATIONALE POUR LES MINORITES DECLARE : IL FAUT DEFENDRE LES DROITS DES CHRETIENS QUI OFFENT A LA NATION DES SERVICES D’INSTRUCTION DE HAUTE QUALITE

New Delhi (Agence Fides) – La Commission Nationale pour les Minorités, organisme qui rassemble les représentants des groupes ethniques et religieux minoritaires au plan national, a demandé à tous les dirigeants des Eglises chrétiennes de travailler pour la défense des droits de liberté religieuse prévus par la Constitution. Les chrétiens, qui sont au nombre de 25 millions en Inde, ce qui représente 2,5% de la population, dirigent 17% des services d’instruction dans le pays. La Commission, qui a noté qu’ils fournissent un service de haute qualité, a déclaré : « Les chrétiens peuvent jouer un rôle clef pour la croissance culturelle et politique de la nation ».
Lors d’une Rencontre de la Commission qui s’est tenue le 5 novembre à Guwahati (Etat d’Assam dans l’Inde orientale), le représentant chrétien V. V. Augustine a expliqué que le travail des membres de la Commission consistait à chercher à combler la distance entre les groupes majoritaires et les minorités ethniques et religieuses, par le dialogue, la confrontation et un plan commun d’action. Les minorités, de leur côté, doivent élaborer une plate-forme qui ne fasse pas perdre les identités individuelles.
Augustine a souligné une note très importante : c’est l’œuvre de sensibilisation et de formation des jeunes qui reçoivent l’éducation, pour les aider à assumer leurs responsabilités dans l’administration civile et dans la politique. Et pour tous ceux d’entre eux qui proviennent de familles pauvres qui ne peuvent pas se permettre de payer les études, il faut développer des projets de solidarité et offrir des bourses d’étude.
La réunion de la Commission Nationale pour les Minorités s’est tenue dans une région de l’Inde où il règne une certaine tension entre la majorité de la population, de religion hindoue, et les groupes de minorités ethniques et religieuses ; elle s’est terminée par une rencontre inter-religieuse de prière à laquelle ont participé des représentants hindous, bouddhistes, chrétiens et musulmans. « Nous sommes heureux de l’harmonie qui existe entre les religions : respectons-nous et aimons-nous les uns les autres », a invité Mgr Thomas Menamparampil, Archevêque de Guwahati présent à la cérémonie. Les participants sont tombés d’accord sur l’urgence qu’un message vibrant de paix et d’harmonie sociale s’élève de chaque église, temple, mosquée, sanctuaire et monastère. (P.A.)
(Agence Fides, 8 novembre 2003, 33 lignes, 403 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network