http://www.fides.org

Africa

2003-11-03

AFRIQUE / OUGANDA - LIBERATION DE 120 ENFANTS SOLDATS DANS LE NORD DE L’OUGANDA. MORT DU CHEF EN SECOND DE LA « LRA ». VERS UN TOURNANT DANS LE LONG CONFLIT OUGANDAIS ?

Kampala (Agence Fides) – Le conflit ougandais est-il à un tournant ? C’est ce que se demandent les observateurs internationaux après l’offensive en cours dans le nord du pays contre les rebelles de l’Armée de Libération du Seigneur (LRA). Dans le cours des opérations militaires, on a libéré 120 enfants qui avaient été enlevées par la LRA pour être enrôlés de force dans les rangs du groupe armé. D’après un porte-parole militaire, les enfants proviennent des districts de Lira, Pader et Kitgum.
Pendant les combats, Charles Tabuley a été tué ; il était le commandant en second de la LRA. Trois de ses lieutenants ont été tués en même temps que lui. C’est la première fois qu’un haut dirigeant de la LRA est tué ou capturé. Dans le passé, des sources de l’Agence Fides avaient souligné que la direction de la LRA était restée indemne malgré les actions militaires ; seuls quelques dirigeants de niveau plus bas du groupe rebelle, étaient tombés dans les combats ou avaient été capturés.
La LRA comprend surtout des membres de l’ethnie des Acholi, et combat depuis 1989 contre le Président Yoweri Museveni, qui a pris le pouvoir en 1986 en renversant une junte militaire formée en gande partie d’officiers Acholis Les anciens militaires de cette ethnie se sont réfugiés au Soudan et ont créé plusieurs mouvements de guérilla, dont la LRA.
La LRA a une idéologie qui repose sur le syncrétisme religieux, en mêlant des éléments du christianisme et de l’islam, avec des éléments des religions traditionnelles africaines. Pour cette raison, les chefs religieux de la région sont engagés activement à traiter avec les rebelles de la guérilla pour parvenir à la paix.
L’Eglise catholique a été souvent victime des attaques du mouvement rebelle. Rappelons que, le 11 mai dernier, les rebelles avaient enlevé un groupe de séminaires au séminaire de Lachor, et les nombreux prêtres tués durant ces dernières années.
Au début du mois de mars de cette année, la LRA avait déclaré une trêve qui n’est toutefois jamais entrée en vigueur. (L.M.)
(Agence Fides, 3 novembre 2003, 31 lignes, 370 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network