http://www.fides.org

Africa

2003-10-28

AFRIQUE / MOZAMBIQUE - « JUSTICE ET TRANSPARENCE AUX ELECTIONS » : DOCUMENT DES EVEQUES DU MOZAMBIQUE POUR LES PROCHAINES CONSULTATIONS ELECTORALES

Maputo (Agence Fides) - « Nous demandons à tous les Mozambicains de réflechir sur la réalité socio-politique et économique dans laquelle nous vivons, et d’assumer la tâche de choisir, par le vote, les candidats capables d’apporter des solutions aux problèmes qui touchent la société mozambicaine, et d’améliorer ses conditions de vie ». C’est le message lancé par les Evêques du Mozambique dans un Document intitulé « Justice et transparence aux élections ». Au Mozambique, les élections administratives se dérouleront le 19 novembre prochain, et les élections politiques au mois de novembre 2004.
Les Evêques du Mozambique notent que le Pays, sorti en 1992 d’une longue guerre civile, a fait des progrès ces dernières années. Néanmoins il reste encore des problèmes qui empoisonnent la vie politique. En premier lieu, les intimidations qui se produisent pendant la campagne électorale : il est urgent de créer et d’appliquer des mécanismes concrets et corrects pour que ces anomalies soient dépassées, pour garantir l’exercice des droits démocratiques ».
D’autres graves problèmes sont la corruption, la disparité entre riches et pauvres (« une minorité continue à s’enrichir de manière non transparente, alors qu’une grande majorité de pauvres devient toujours plus pauvre), des faiblesses du plan de développement économique (« nous vivons dans un Pays qui pourrait devenir riche, mais la population continue à vivre en dessous du seuil de pauvreté »), l’éducation, la santé (« la diffusion du SIDA est actuellement une grande préoccupation »), l’agriculture, les transports et les communications.
Les Evêques concluent en invitant « tous les Mozambicains de bonne volonté, et en particulier ceux qu croient en Dieu, à faire de cet acte électoral une manifestation politique de leur foi. Nous demandons à tous les croyants de prier pour que les prochaines élections administratives soient une véritable fête de culture de la démocratie et de la paix dans notre Pays ». (L.M.)
(Agence Fides, 28 octobre 2003, 29 lignes, 345 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network