http://www.fides.org

Asia

2003-10-28

ASIE / PHILIPPINES - PENDANT LE RAMADAN DES PAS EN AVANT DANS LE DIALOGUE ENTRE GOUVERNEMENT ET LA GUERILLA DANS LE SUD DES PHILIPPINES – A MINDANAO ON PREPARE LA SEMAINE DE LA PAIX

Manille (Agence Fides) – « Nous espérons que le Ramadan sera une période où le dialogue fera des pas en avant. Les communautés islamiques de Mindanao le vivent avec une grande intensité. Aujourd’hui, pour de nombreux musulmans s’ajoute la difficulté de vivre dans des conditions de pauvreté et de misère : c’est un fait qui nous invite tous à la générosité et à la charité. Le Ramadan peut être pour le Sud des Philippines un moment où s’allume une espérance de paix ». C’est ce qu’a déclaré à l’agence Fides le Père Eliseo Mercado, responsable du Bureau général de Justice et Paix, des Oblats de Marie Immaculée. Le Père Mercado a envoyé un message aux dirigeants musulmans de Mindanao dans lequel il exprime « la pleine solidarité vis-à-vis de nos frères musulmans… Durant ce mois, écrit-il, les musulmans apprennent à réaliser une paix meilleure dans leur vie et avec le prochain qu’ils rencontrent. C’est un mois de sacrifice, de discipline, de compassion pour tous ceux qui sont dans le besoin. Nous exprimons notre proximité à ceux qui sont nos frères ».
Dans la grande île de Mindanao, le mois de jeûne du Ramadan, un des quatre piliers de la religion musulmane, aura une signification particulière : d’après plusieurs dirigeants musulmans de l’île, ce sera une période pour reprendre une dimension contemplative et réfléchir sur l’avenir. Les négociations de paix entre le gouvernement philippin et la guérilla musulmane du Sud devraient reprendre sous peu, avec la médiation de la Malaisie. Des discussions informelles sont en cours pour aplanir la voie au début des négociations officielles.
A Mindanao, d’autre part, on prépare la Semaine de la Paix qui se tiendra du 27 novembre au 3 décembre 2003. La Semaine prévoit une série de rencontres, de cérémonies, de manifestations publiques toutes centrées sur le dialogue islamo-chrétien et sur la paix. Le thème de cette Année est le suivant : « Panser les plaies par le pardon : clef pour un développement humain intégral ». Pour cette occasion, la « Bishop Ulama Conference », organisme qui réunit les dirigeants chrétiens et musulmans de Mindanao, a souligné dans un communiqué qu’une paix durable demandait « plus qu’un accord politique de cessez-le-feu ou de projets de développement. Elle demande une guérison dans la société, qui ne peut venir qu’en introduisant un facteur radicalement nouveau : le pardon. Un développement humain intégral requiert un corps et un esprit en bonne santé. La santé du corps vient de projets de développement économique, la santé de l’esprit s’obtient par le pardon. C’est seulement alors qu’un homme peut être un pacificateur authentique ou un instrument de réconciliation. La paix est notre tâche, mais aussi un don du Tout-Puissant. (P.A.)
(Agence Fides, 28 octobre 2003, 35 lignes, 479 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network