http://www.fides.org

Sciences et Medecine

2003-10-25

OMS / ETATS-UNIS - ASSURER DES SERVICES SANITAIRES EFFICACES POUR LES PAUVRES, AUGMENTER LES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE, ELIMINER PROGRESSIVEMENT LES RESTRICTIONS FINANCIERES

Rome (Agence Fides) – La santé est un droit intrinsèque de tout être humain, mais aussi un facteur central pour la réduction de la pauvreté et pour le développement socio-économique. Il y a de nombreuses interventions capables de contrôler les principales maladies ; mais le manque de fonds pour le secteur sanitaire, ainsi que toute une série de restrictions, empêchent tout effort global et national destiné à étendre les services sanitaires aux pauvres. Le nombre élevé de maladies que l’on peut prévenir dans les pays et dans les communautés pauvres requiert une planification stratégique d’investissements sanitaires qui puissent améliorer la vie des personnes pauvres et qui assure la promotion du développement. En réponse à cette nécessité urgente, intervient un processus de macroéconomie et de santé qui aide à mettre la santé au centre du programme des pays en voie de développement. Les Ministères des Finances, de la Planification et de la Santé, ainsi que des agences de développement et des organisations philanthropiques, travaillent pour améliorer la qualité et les services sociaux. L’OMS, travaillant en contact étroit avec les gouvernements et leurs partenaires, offre aussi l’expertise technique pour soutenir les efforts des pays pour le développement des projets multisectoriels d’investissement à long terme qui prévoient la garantie de services sanitaires efficaces pour les pauvres, l’augmentation des investissements dans le secteur sanitaire, l’élimination progressive des restrictions financières. (A.P.)
(Agence Fides, 25 octobre 2003, 24 lignes, 248 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network