VATICAN - LES PRIERES DE LA VIE CHRETIENNE DANS TOUTES LES LANGUES :- SI -slovenščini (SLOVENIE)

mercredi, 10 janvier 2007

Rome (Agence Fides) - Les racines chrétiennes des Peuples d’Europe :
Du IIIe au Xe siècle
Le Christianisme est présent en Slovénie depuis la fin du IIème siècle. L’évêque St. Victorinus, martyrisé à la fin du 3° siècle dans la persécution de l’empereur Dioclétien (284-305), en était le responsable le plus important. L’Edit de Milan permit la tolérance religieuse.
Au Ve siècle Goths et Huns envahissent la Slovénie: beaucoup de Chrétiens ont fuit en Autriche et en Italie. A la deuxième moitié du VIe siècle, les Slaves et les Avars commencèrent à s’installer dans les Alpes de l’Est. Autour de l’année 745, Gorazde et Hotimir furent les premiers dirigeants slaves à étouffer les insurrections des païens contre le Christianisme et le féodalisme. Pendant la renaissance Carolingienne, des centres missionnaires formèrent, structurèrent et légalisèrent l’Eglise de Slovénie ; dans l’année 811 la Drave devint la frontière entre les diocèses de Salzbourg et d’Aquileia.
XIIe et XIIIe siècles
Au Moyen Age un grand travail pastoral, culturel, social et économique a été entrepris avec les Slovènes par les ordres monastiques : Bénédictins, Cisterciens et Cartusiens. La naissance des villes et un nouveau modèle de vie demandaient une forme différente de vie monastique. Au cours du XIIIe siècle, furent fondés les ordres mendiants: les Frères Mineurs, les Pauvres Clarisses et les frères et sœurs dominicains ainsi que les fraternités.
XVe siècle - L’émergence des Villes, fondation du Diocèse de Ljubljana en 1461.
Cet évènement fut très important, car après 700 ans, c'est-à-dire depuis le début de la christianisation des Slovènes, le premier siège d’un diocèse fut établi au coeur de la Slovénie: à Ljubljana. Des églises monastiques, des églises paroissiales urbaines et rurales, des institutions aristocratiques furent construites et de nombreuses anciennes églises restituées.
Le Premier évêque de Ljubljana est Sigismund Lambert. Et, le premier premier livre en langue slovène a été le Catéchisme, à Tubingen 1550
XVIe siècle - La Réforme et le Protestantisme
En Slovénie, la Réforme a atteint son point culminant avec la signature de la paix de Graz 1572, puis celle de la Paix Religieuse de Bruck an der Mur, 1578. La doctrine de Luther a représenté la première alternative concrète la foi catholique des Slovènes. Au cours du XVIe siècle d’autres idées réformatrices se répandirent dans la population comme celles des Anabaptistes et de la secte des Extatiques. Le plus grand acquis de la Réforme en Slovénie fut culturel : les premiers livres, une bibliothèque, une presse typographique, la formation ainsi que la traduction de la Bible en langue slovène.
XVIe et XVIIe siècles - La Contre Réforme et la restauration de l’Eglise
La Paix Religieuse des Habsbourgs permit une réforme à profondeur de l’Eglise catholique. Les lignes directrices de la Réforme furent stipulés au Concile de Trente, 1545-1563. Les acteurs importants de la Réforme dans l’Eglise catholique Slovène furent des évêques en particulier : l’évêque de Ljubljana, Tomaz Hren, l’évêque de St. Jurij Stobej, ainsi que les Jésuites et les Capucins.
XVIIe et XVIIIe siècles. Les Réformes des Souverains Marie-Thérèse et Joseph II
Des changements significatifs dans l’administration de l’Eglise furent introduits au cours de la deuxième moitié du XVIIIe siècle par l’impératrice Maria Teresa et l’Empereur Joseph II. L’Eglise est devenue totalement subordonnée au contrôle et aux objectifs de l’Etat Absolutiste. Cette orientation a duré jusqu'à la moitié du XIXe siècle.
Le Concordat 1855 entre la monarchie autrichienne et le Saint Siège a libéré l’Eglise catholique de l’héritage des réformes de Joseph II. La liberté d’action fut accordée à l’Eglise et le contrôle décisif sur la formation et la culture restitué. La plus grande transformation fut entreprise par l’évêque Anton Martin Slomšek, 1846-1862, béatifié par le Pape Jean Paul II le 19 septembre 1999.
Beaucoup de prêtres slovènes sont partis en mission extérieure : Friderik irenej Baraga, Ignacij Knoblehar, Franc Pirc, Janez Cebulj, Emanuel Drevensek, Lovrenc Lavtizar entre autres. Plusieurs institutions monastiques, les Lazaristes, les Frères et les Soeurs Salésiennes, les Sœurs de la Charité, les Sœurs de l’Ecole de Maribor etc., jouèrent un rôle important dans l’action sociale et caritative. En 1899 Jakob Missia devint le premier slovène ordonné Cardinal
En 1991 Slovénie s’est séparée de la République fédérale socialiste de la Yougoslavie.
La Slovénie indépendante est reconnue par le Vatican le 13 janvier 1992, deux jours avant, l’Union européenne prenait la décision officielle de reconnaître la Slovénie. La Slovénie est un État d'Europe centrale. Elle est membre de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004.
La nouvelle Constitution de la République de la Slovénie fut adoptée, elle stipule la division de l’Etat et de l’Eglise, des Communautés Religieuses, elle reconnaît leur égalité et leur liberté.
Le Pape Jean Paul II s’est rendu en visite Pastorale une première fois en Slovénie en 1996, puis le dimanche 19 septembre 1999 à Maribor où il a béatifié Mgr Anton Slomsek le 19 septembre 1999 en présence de 250.000 fidèles (15% de la population).

Catholicisme: 83,54 % ; Orthodoxes: 2,2 % , Protestantisme: 0,9 %

(J.M.)
(Agence Fides, 10 janvier 2007)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network