http://www.fides.org

Asia

2003-05-12

ASIE / COREE DU SUD - ECHANGE D’EXPERIENCES ET MOMENTS DE FRATERNITE : DES RELIGIEUSES CHINOISES RENDENT VISITE A DES RELIGIEUSES COREENNES

Séoul (Agence Fides) – Une visite en Corée du Sud pour connaître les ordres de religieuses et connaître leur style de vie et leurs spiritualité : c’est l’expérience de 13 Supérieures de Congrégations religieuses diocésains de Chine continentale, qui ont passé le mois d’avril en Corée du Sud, en faisant le tour des différents monastères et couvents de religieuses coréennes. Parmi les familles religieuses visitées, les Sœurs de la Charité du Très Saint Sacrement, à Jeonji, et les Petites Servantes de la Sainte Famille à Séoul. D’après les religieuses coréennes « il est vraiment utile que deux Eglise proches aient un échange d’expériences comme celui-ci ».
Parmi les religieuses en visite, Sœur Maria Li Yushang, supérieure des Sœurs de Saint Joseph, du Diocèse de Pékin, a déclaré qu’elle avait « obtenu facilement l’autorisation du gouvernement pour faire ce voyage, à but strictement religieux ». Elle a noté en particulier que la structure des Congrégations coréennes de religieuses était très semblable à celle que l’on trouve en Chine : mais « les responsabilités dans l’administration et dans la formation des religieuses coréennes sont beaucoup plus grandes ».
Sœur Maria She Liying, supérieure des Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus à Fushun, dans le Diocèse de Liaoning, dans le nord-est de la Chine, a déclaré à « Ucanews » : « L’Eglise de Chine a été fermée entre les années 1950 et 1980 ; c’est pourquoi les règles des congrégations religieuses en Chine sont toujours préconciliaires. Les religieuses coréennes, en revanche, ayant accueilli l’esprit de Vatican II, sont plus ouvertes ». Sa Congrégation a 74 religieuses et plusieurs d’entre elles étudient à l’étranger.
Le voyage a été approuvé et organisé par l’Association Patriotique Chinoise. Les religieuses de Chine ont rencontré également des Evêques coréens, comme Mgr Nicholas Cheong, Archevêque de Séoul, qui a offert à l’Eglise de Chine la possibilité d’assurer la formation et l’instruction des religieuses et des séminaristes chinois dans son Archidiocèse.
Toutes les dépenses du voyage et du séjour ont été couvertes par un Fonds de l’Eglise coréenne dédié à Saint André Kim Taegon, le premier prêtre coréen ordonné en Chine en 1845. Le Fonds, créé par la Commission pour les Martyrs de Corée, a pour but spécifique de soutenir la formation des prêtres et des religieux de Chine continentale. Grâce à cette aide, le Père Li Dong, du Diocèse de Tainjin, qui a accompagné les religieuses chinoises dans leur voyage, en leur servant d’interprète, a terminé ses études théologiques au séminaire de Séoul. (P.A.) (Agence Fides, 121 mai 2003, 34 lignes, 434 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network