http://www.fides.org

Asia

2003-05-12

ASIE / INDONESIE - MESSE POUR LA FETE DES RECOLTES CHEZ LES DAYAK DE BORNEO

Pontianak (Agence Fides) – La Fête des Récoltes » s’est colorée cette année de christianisme chez plusieurs tribus Dayak au Kalimantan Occidental, dans l’île indonésienne de Bornéo. Les fêtes qui durent plusieurs jours au printemps ont commencé le 26 avril par une Messe célébrée par l’Archevêque de Pontianak, Capucin, Mgr Hieronymus Bumbun, et a été riche de gestes symboliques typiques de la culture locale.
La Messe a été un témoignage du processus d’inculturation de la foi catholique à Bornéo. La fête, célébrée depuis des temps immémoriaux par les tribus locales des Dayak, a pris depuis quelques années une valeur religieuse chrétienne : des processions en costumes, avec des danses et des musiques traditionnelles, se rendent à l’église, et les fidèles prient Dieu pour que les récoltes soient abondantes.
L’Archevêque a célébré la Messe en langue tribale « Kanayatn », et a invité les fidèles dans l’homélie « à rendre grâces à Dieu pour le don de la terre, qui assure leur nourriture… Demandez à Dieu de bénir les semences pour qu’elles produisent du fruit en abondance », en soulignant aussi la nécessité de respecter la nature, et à protéger les forêts, sans abattre des arbres sans discrimination.
Parmi les gestes particuliers durant la célébration, Mgr Bumbun a versé sur l’autel une poignée de riz en signe de remerciement à Dieu, et a béni ensuite une série de dons et de fruits de la nature, offerts à l’autel, chacun ayant une signification symbolique, pour rendre propice la nouvelle saison des semailles.
D’après le Père William Chang, Capucin, théologien et supérieur du grand séminaire interdiocésain « Pastor Bonus » de Pontianak, la célébration de la Messe, enrichie de signes et de symboles de la culture locale, est un geste qui montre l’ouverture de l’Eglise aux cultures des peuples lointains. La célébration de la Fêtes des Récoltes, un des piliers de la culture des Dayak, est devenue précisément une fête de l’Eglise en 1985.
Les théologiens du Kalimantan, souligne le Capucin, doivent parler de Dieu en touchant les situations concrètes de leurs auditeurs, comme l’a fait Jésus. Il faut mieux étudier l’anthropologie de la région, les cultures, le langage local, parce que de nombreuses tribus de Dayak ont été évangélisées et sont chrétiennes. « En premier lieu il faut faire entrer la doctrine biblique et celle du Magistère dans la vie de la population. Il est nécessaire ensuite de parler un langage populaire proche des exigences spirituelles des gens, qui attendent un Christ au visage asiatique ».
Au Kalimantan Occidental, sur 4 millions d’habitants environ, tous des indigènes Dayak, les catholiques sont présents dans les trois Diocèses de Pontianak, Sanggaau, et Sintang, et sont au nombre de 600.000. L’Eglise locale travaille au plan de la catéchèse et de la formation, mais aussi dans le domaine social : elle organise des coopératives pour le travail de la cellulose, et aidé à la création de coopératives de micro crédit, afin de donner aux indigènes le sens de l’épargne. (P.A.) (Agence Fides, 12 mai 2003, 40 lignes, 501 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network