ASIE/LIBAN - Les prières pour l'Unité des Chrétiens viennent du Moyen-Orient

mercredi, 19 janvier 2022 proche-orient   eglises orientales   oecuménisme   théologie   dialogue   liturgie  

Beyrouth (Agence Fides) - "Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage". Tel est le titre du livret de textes proposés aux Eglises et aux communautés ecclésiales du monde entier pour célébrer des liturgies et des rencontres à l'occasion de la Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens en 2022 (18/25 janvier). Cette année, les lectures et les prières contenues dans le livret font référence à l'Épiphanie du Christ et au voyage des Mages venus d'Orient à Bethléem pour adorer l'Enfant Jésus. Elles ont été préparées à la demande du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens par un groupe de théologiens appartenant à différentes communautés ecclésiales du Moyen-Orient, sous la coordination du Conseil des Églises du Moyen-Orient (MECC), basé à Beyrouth.
La singularité du thème choisi et les suggestions de prière que les textes offrent au cheminement œcuménique dans cette phase historique peuvent être saisies dans toute leur richesse si l'on tient compte de leur matrice moyen-orientale. Le prêtre et théologien libanais grec-melkite Gabriel Hachem, membre de la Commission théologique internationale, qui a également participé aux travaux de l'équipe chargée de préparer les textes de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens, qui vient de commencer, en témoigne avec toute la force de sa passion pour les affaires des chrétiens arabes.
Avec l'adoration des Mages et ensuite avec le Baptême de Jésus dans le Jourdain - souligne le Père Gaby dans une conversation avec l'Agence Fides - commence la théophanie, "la manifestation devant les hommes du mystère divin, la Révélation du mystère de la Trinité. Voilà donc le début de l'annonce de l'Évangile de Dieu qui proclame la bonne nouvelle du Royaume. C'est le moment historique où la promesse divine et le plan de salut se manifestent et commencent à s'accomplir. La lumière de Dieu commence à "s'incorporer" dans chaque chrétien, au moment où il est baptisé : Et la lumière du Christ vient de l'Orient : le Christ est notre Orient, notre lumière, notre soleil".
Le message que les textes préparés pour la Semaine de prière veulent faire passer au monde, et d'abord aux chrétiens du Moyen-Orient", poursuit le théologien libanais, ajoutant des considérations éclairantes sur le présent des communautés chrétiennes du Moyen-Orient, "est un message d'espérance : la lumière du Christ brille encore dans le monde, même au Moyen-Orient, même en ces temps difficiles. Et la vocation des chrétiens du Moyen-Orient n'est pas de se plaindre de cette situation. Il s'agit de rappeler au monde, et d'abord aux chrétiens du Moyen-Orient, qu'ils sont porteurs de la Sainte Tradition, de la Tradition Apostolique. Pendant ce long temps de deux mille ans, nous sommes ici, et nous sommes appelés à porter cette Tradition Apostolique avec nos corps et nos âmes, en annonçant l’Évangile. Nous ne sommes pas seulement des gens misérables qui ont besoin d'être secourus et aidés. Nous ne sommes pas seulement des personnes dans le besoin. Nous avons une mission.
"Jésus est la lumière venue éclairer nos ténèbres lorsque, par l'Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s'est fait Homme", lit-on dans l'introduction aux textes de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens 2022, Et les Mages, qui ont suivi l'étoile jusqu'à Bethléem, ont également toujours représenté pour de nombreux commentateurs "un symbole de la diversité des peuples connus à cette époque, et un signe de l’universalité de l’appel divin ". Le deuxième aspect qui traverse les textes préparés pour la semaine actuelle de prière pour l'unité des chrétiens, souligne le Père Gabriel, est précisément ce que j'appellerais "eschatologique" : l'adoration des Mages nous rappelle l'appel universel au salut. C'est pourquoi les textes proposés font également référence au dialogue avec les croyants de différentes communautés de foi et à la souffrance des pauvres dans le monde. Nous, chrétiens, sommes appelés à devenir pour tous ce "message eschatologique" adressé à chaque être humain, reflétant dans nos vies la lumière du Christ et la vie même du mystère divin". C'est pourquoi, conclut le prêtre libanais, le troisième élément mis en évidence par les textes pour la prière œcuménique est précisément la reconnaissance de la liturgie comme source de la vie chrétienne : "Comment pouvons-nous devenir un sacrement de la lumière du Christ dans ce monde ?". Cela n'est possible que par la liturgie, qui donne la grâce. En Orient, nous n'avons pas de théologie en dehors de la liturgie. Nous n'avons pas non plus de moralité en dehors de la liturgie".
Alors que de nombreux chrétiens occidentaux célèbrent Noël", lit-on dans l'introduction aux textes de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens 2022," pour de nombreux chrétiens orientaux la fête la plus ancienne et la fête principale est l’épiphanie, lorsqu’à Bethléem et au Jourdain le salut de Dieu est révélé aux nations. Cette focalisation sur la théophanie (la manifestation) est, en un sens, un trésor que les chrétiens du Moyen-Orient peuvent offrir à leurs frères et sœurs du monde entier". (GV) (Agence Fides 19/1/2022)


Partager: