ASIE/LIBAN - Assouplissement des mesures anti-covirus, l'Église maronite reçoit à nouveau la communion sur la langue

mercredi, 15 septembre 2021 proche-orient   eglises orientales   eucharistie   pandémie     géopolitique  

Beyrouth (Agence Fides) - Alors qu'au Liban la propagation des contagions Covid-19 semble diminuer, dans l'Eglise maronite, les mesures d'urgence concernant les modalités d'administration du sacrement de l'Eucharistie introduites pour endiguer la pandémie commencent à être levées. Un décret signé par le Cardinal Béchara Boutros Raï, Patriarche d'Antioche des Maronites, a décrété que pendant les liturgies eucharistiques divines, le sacrement de l'Eucharistie peut à nouveau être administré et reçu directement sur la langue et "sous les deux espèces, conformément à notre ancienne tradition, et en harmonie avec la pratique des Eglises orientales".
Les nouvelles dispositions pastorales, établies début septembre à l'occasion du synode annuel de l'Église maronite, sont entrées en vigueur hier, à l'occasion des divines liturgies eucharistiques célébrées en la solennité liturgique de l'Exaltation de la Sainte Croix. La possibilité de recevoir encore l'hostie consacrée dans la main peut encore être demandée "jusqu'à nouvel ordre" par tous ceux qui souhaitent maintenir le haut niveau de précaution garanti par les mesures adoptées lors des différentes vagues de la pandémie.
"Dans les deux cas", souligne le décret patriarcal, "la sainteté du Corps et du Sang du Christ est préservée". En ce qui concerne les communautés ecclésiales de la diaspora maronite, les modalités de distribution et de réception de l'Eucharistie doivent en tout cas être établies conformément aux dispositions des Conférences épiscopales des différentes Églises locales. La décision de l'Église maronite de rendre obligatoire la communion dans la main, prise le 4 mars 2020, avait suscité la controverse et les critiques de certains secteurs de l'Église. Plusieurs paroisses avaient choisi de laisser les individus libres de choisir comment recevoir l'Eucharistie.
Ces derniers jours, le patriarche Béchara Raï a participé au Congrès eucharistique international qui s'est tenu à Budapest et qui s'est terminé le dimanche 12 septembre par une célébration eucharistique présidée par le pape François.
Le gouvernement hongrois, dirigé par le Premier ministre Viktor Orbán, a fait plusieurs dons à l'Église maronite ces dernières années. Plus récemment, en juin dernier, plus de deux millions de dollars ont été donnés par le gouvernement hongrois comme contribution à la restauration d'un monastère maronite du XVIIe siècle dans la municipalité d'Aintoura, où un centre culturel a également été inauguré pour stimuler les initiatives visant à accroître les possibilités d'emploi, en particulier pour les femmes et les jeunes, selon le site web de l'ambassade de Hongrie à Beyrouth. (GV) (Agence Fides 15/9/2021)


Partager: