VATICAN - Le Pape prie et jeûne pour l'Afghanistan ; les congrégations religieuses sont prêtes à accueillir les réfugiés

lundi, 30 août 2021 pénitence   prière   solidarité   charité   réfugiés   jeûne   accueil  

Rome (Agence Fides) - Le Pape François, exprimant sa proximité avec le peuple afghan, a déclaré lors de l'Angélus du dimanche 29 août : " Je participe à la souffrance de ceux qui pleurent les personnes qui ont perdu la vie dans les attentats suicides qui ont eu lieu jeudi dernier, et de ceux qui cherchent aide et protection ". Je confie les défunts à la miséricorde de Dieu tout-puissant, et je remercie ceux qui s'efforcent d'aider les personnes ainsi éprouvées, en particulier les femmes et les enfants". Le Souverain Pontife a demandé au monde de "continuer à aider ceux qui sont dans le besoin et de prier pour que le dialogue et la solidarité mènent à l'établissement d'une coexistence pacifique et fraternelle et offrent une espérance pour l'avenir du pays". Dans un moment comme celui-ci, a-t-il ajouté, on ne peut rester indifférent".
"L'histoire de l'Église, a poursuivi le Pape François, nous enseigne que, en tant que chrétiens, cette situation nous engage, donc je lance un appel à tous, pour intensifier la prière et pratiquer le jeûne, la prière et le jeûne, la prière et la pénitence, c'est le moment de le faire". Je parle sérieusement, intensifiez la prière et pratiquez le jeûne, en demandant au Seigneur la miséricorde et le pardon".
Le père Matteo Sanavio, prêtre Rogationniste, Conseiller général pour le Service de la Charité et de la Mission, et président de l'Association inter-congrégationnelle " Pro Bambini di Kabul " (PBK), qui travaille en Afghanistan depuis 2006, déclare à l'Agence Fides : " Nous nous unissons de tout cœur au message du Pape. Nous nous sentons profondément interpellés pour prier et jeûner pour l'Afghanistan et pour mettre à disposition nos ressources et notre énergie pour l'accueil des réfugiés. Aujourd'hui, nous constatons avec inquiétude les grandes souffrances du peuple afghan. La nation a besoin de paix et de miséricorde".
Selon le prêtre, l'Association gérait le centre de jour "Pro Bambini di Kabul" dans la capitale afghane, qui accueillait environ 50 enfants handicapés. Le Centre était géré par des missionnaires religieux de diverses congrégations (qui ont quitté le pays) et par un groupe important de collaborateurs et de personnel local, qui se sont également expatriés grâce au pont aérien organisé par le ministère italien des Affaires étrangères. Le centre est désormais fermé. "Les Afghans qui sont venus en Italie seront accueillis par diverses congrégations religieuses dans toute l'Italie, qui ont donné leur disponibilité. Il y a aussi 14 enfants gravement handicapés qui, à Kaboul, ont été soignés et suivis par les Missionnaires de la Charité. Ils sont également en Italie avec les sœurs qui les ont adoptés. Ce sont les plus pauvres des pauvres et les plus vulnérables, les laissés-pour-compte. Nous sommes prêts à les accueillir, à nous occuper d'eux, à les aimer". (PA) (Agence Fides 30/8/2021)


Partager: