http://www.fides.org

Africa

2003-09-26

AFRIQUE / CONGO (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE) - LA PARTIE ORIENTALE DU CONGO NE CONNAIT PAS LA PAIX – ON CRAINT DE NOUVELLES VIOLENCES ET DE NOUVEAUX DRAMES

Kinshasa (Agence Fides) – Les craintes continuent à se répandre sur une possible recrudescence de la guerre au sud et au nord Kivu, régions de la partie orientale de la république Démocratique du Congo, aux frontières avec le Rwanda et le Burundi. Des sources de l’Eglise locale ont déclaré à Fides : « des rumeurs et des préoccupation croissent de jour en jour sur une attaque imminente de groupes de rebelles appuyés de l’extérieur, et on parle de mouvements de troupes dans différentes parties de la région. D’après plusieurs personnes qui vivent dans les Etats voisins, la semaine prochaine pourrait être décisive pour le déclenchement de la guerre ».
La situation est si grave que le Vicaire général du Diocèse de Bukavu, Mgr Xavier Maroy Rusengo, avait déclaré dans un communiqué : « Dans plusieurs comptés du diocèse, il y a des tentatives en cours pour équiper les jeunes en armes, en munitions et en téléphone… pour quelles fins ? » (Fides 22 septembre 2003).
« Pour le moment, nos sommes assez tranquilles » déclarent les sources de l’Agence Fides « au moins tant que nous voyons circuler le personnel européen et américain des Agences des Nations-Unies et des différentes Organisations Non Gouvernementales, présentes dans la région. Au moment où ils devraient quitter le Pays, nous aurions la certitude que quelque chose de grave va arriver ».
Parmi les groupes présents au Kivu septentrional et méridional, il y a le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), l’Armée Patriotique Rwandaise (APR), les formations armées burundaises, les Forces pour la Défense de la Démocratie (FDD), et les Forces Nationales de Libération (FNL), les Interhamwe, et les membres de la vieille armée Hutu rwandaise, les FAR (Forces Armées Rwandaises).
Au Kivu septentrional et méridional, il y a les casques bleus de l’ONU encadrés par la MONUC (Mission des Nations-Unies au Congo). « Les troupes ONU se sont déployées dans les centres le plus importants, Goma, Kindu et Bukavu ; et jusqu’à présent leur présence a assuré un minimum de tranquillité. Mais que se passera-t-il s’il y a une attaque en force des rebelles ? » se demandent les missionnaires. (L.M.)
(Agence Fides, 26 septembre 2003, 31 lignes, 377 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network