AMERIQUE/COLOMBIA - Témoignage de l'Evêque de Buenaventura sur la situation de guerre actuelle

mardi, 26 janvier 2021 violence   criminalité   groupes armés   zones de crise   eglises locales  

Facebook

Témoignage de l'Evêque de Buenaventura sur la situation de guerre actuelle

Buenaventura (Agence Fides) – En Colombie, malheureusement, un climat de violence règne encore (voir Fides 19/01/2021), en particulier celle qui est le fruit des bandes et autres groupes armés, laquelle continue à augmenter. Après la requête faite par le Défenseur du peuple de Buenaventura, il est revenu à S.Exc. Mgr Rubén Darío Jaramillo, Evêque de Buenaventura, de réclamer l'intervention des autorités parce que, selon ses propres paroles, « ce qui se vit dans la zone n'est pas seulement une situation de violence mais une véritable guerre ».
Dans un certain nombre de déclarations faites à Radio Caracol reprises par la suite sur les réseaux sociaux, Mgr Jaramillo a affirmé que « la situation que connaît le port de Buenaventura et toute la zone est hautement préoccupante. En effet, dans le cadre de la guerre entre bandes, il est fait usage non seulement de fusils et d'armes à longue portée mais aussi de mitrailleuses et de grenades afin de se disputer le contrôle du territoire ».
L'Evêque a expliqué que « les différents groupes criminels veulent s'emparer de secteurs stratégiques où faire transiter la drogue et l'ensemble de la communauté est frappé par les balles, la peur parce que l'économie en ressent, certains produits de base n'arrivant pas au port et d'autres étant bloqués par les criminels qui imposent une taxe à tous les produits ».
Au cours de ces derniers jours seulement, quelques 200 personnes ont quitté la zone, indique la note parvenue à Fides, et 500.000 autres sont prises au piège sur les lieux des combats. « Nous savons qu'un grand groupe de famille se prépare à fuir la zone. Ce qui veut dire que quelque chose de terrible est sur le point d'arriver » a conclu Mgr Jaramillo. (CE) (Agence Fides 26/01/2021)


Partager:
violence


criminalité


groupes armés


zones de crise


eglises locales