ASIE/IRAQ - Mise en œuvre du plan de fermeture des camps de réfugiés de la part du Ministre - chrétien - chargé de l'immigration et des réfugiés

vendredi, 20 novembre 2020 proche-orient   eglises orientales   réfugiés   djihadistes   femmes  

Bagdad (Agence Fides) – Evan Faeq Yakoub Jabro, chaldéenne et actuel Ministre chargé de l'immigration et des réfugiés a commencé à appliquer le plan prédisposé en octobre par le gouvernement irakien et prévoyant la fermeture d'ici mars prochain de tous les camps de réfugiés disséminés sur le territoire national. La réalisation du plan se révèle tout sauf aisé et les premières indications données par le Ministre en ce qui concerne les lignes directrices qui devraient l'inspirer ont déjà été accueillies par des critiques et des polémiques.
Nombre de ces camps accueillent des évacués ayant fui le nord de l'Irak en 2014 pour échapper à l'avancée des djihadistes du prétendu « Etat islamique ». La volonté du gouvernement de fermer les camps répond à une exigence économique mais aussi d'ordre public et les difficultés dans la mise en œuvre du plan sont principalement dues aux résistances de nombreux réfugiés qui n'entendent pas rentrer dans leurs zones d'origine où persiste l'insécurité et où le travail manque, rendant difficile le fait d'imaginer un avenir serein sur zone pour leurs familles.
Au cours de ces derniers jours, le Ministre a rencontré des fonctionnaires de la Région autonome du Kurdistan irakien, région au sein de laquelle ont trouvé refuge des dizaines de millier de chrétiens ayant fui en 2014 Mossoul et les villages de la plaine de Ninive. A cette occasion, le Ministre a proposé d'offrir aux évacués accueillis au Kurdistan irakien la possibilité de s'intégrer de manière stable au tissu économique et social dans lequel ils vivent mettant de coté la perspective d'un retour volontaire dans leurs zones d'origine. Au cours de la rencontre, le Ministre a cité comme exemple le cas du camp de réfugiés dit Vierge Marie, qui accueille à Bagdad des familles chrétiennes ayant fui le nord de l'Irak face à l'avancée des djihadistes. Les évacués présents dans ce camp – a indiqué Evan Jabro – ont demandé à stabiliser leur présence à Bagdad, déclinant les propositions de subsides visant à favoriser leur retour dans leurs zones d'origine.
Le plan de fermeture des camps de réfugiés du gouvernement irakien – indique le site Internet ankawa.com – a été critiqué par Ali al Bayati, membre du Haut Comité pour les droits fondamentaux en Irak selon lequel, si réellement on veut économiser les ressources destinées aux réfugiés, au lieu de fermer les camps, il convient d'éliminer le Ministère chargé de l'immigration et des réfugiés lui-même, en regroupant ses organes avec ceux d'autres ministères.
Evan Jabro, appelée en juin dernier à gérer les politiques du gouvernement irakien en matière d'urgence migratoire et de réinstallation des évacués (voir Fides 08/06/2020), enseigne la biologie et s'est caractérisée par le passé par son attention envers les urgences sociales relatives aux jeunes générations, en général négligées par les blocs dominant la vie politique irakienne.
Par le passé, Evan Jabro a travaillé pour l'ONG Al-Firdaws, fondée par Fatima Al-Bahadly en 2003, et s'occupant d'élaborer des projets sociaux et de travail s'adressant surtout aux femmes et aux jeunes. Le Ministre a également occupé le poste de conseiller du Gourverneur de Mossoul pour les questions relatives aux minorités et avait été candidate aux élections législatives de mai 2018 dans le cadre de l'attribution des 5 sièges réservés aux minorités chrétiennes suivant le système des quotas. (GV) (Agence Fides 20/11/2020)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


réfugiés


djihadistes


femmes