AMERIQUE/COSTA RICA - Appel de l'Episcopat à un dialogue « franc, transparent et fécond » pour surmonter les tensions sociales

mardi, 13 octobre 2020 droits fondamentaux   economie   pauvreté   zones de crise   violence  

Twitter

Appel de l'Episcopat à un dialogue « franc, transparent et fécond » pour surmonter les tensions sociales

San José (Agence Fides) - « Nous désirons réaffirmer encore une fois l'appel au Président en faveur d'un dialogue franc, direct, transparent, multisectoriel portant à des résultats concrets. Il doit s'agir d'un dialogue fécond au profit du bien commun de l'ensemble du pays ». Telles sont les paroles de S.Exc. Mgr José Manuel Garita Herrera, Evêque de Ciudad Quesada et Président de la Conférence épiscopale du Costa Rica (CECR), prononcées à l'issue d'une rencontre avec des représentants de l'Etat. La réunion a été convoquée par les Evêques pour exprimer leur préoccupation, offrir une contribution pour affronter les tensions sociales que le pays traverse actuellement et proposer un dialogue apte à aider à surmonter les problèmes à la base de la crise.
« L'actuel moment critique que connaît notre pays – indique le communiqué des Evêques envoyé à Fides – nous préoccupe beaucoup dans la mesure où les tensions ont augmenté et le degré de polarisation est extrême, ce qui interdit une coexistence sociale et civile ». Le communiqué suit les événements qui, au début du mois, ont porté à des contestations conduites par le Mouvement Rescate Nazionale, en compagnie de l'Association des salariés des secteurs public et privé et de différents syndicats au travers de manifestations et d'affrontements dans les rues et aux barrages établis par la police.
Parmi les revendications, les manifestants refusent les augmentations de la pression fiscale proposée par le gouvernement dans le cadre de l'accord avec le FMI, souhaitent que les biens de l'Etat ne soient pas aliénés et demandent la démission effective des hauts fonctionnaires du gouvernement.
Hier soir, le Président Alvarado a annoncé sur une chaîne nationale la mise en place de négociations multisectorielles dans le cadre desquelles seront recherchées, à compter du 17 octobre, des solutions aux problèmes économiques et financiers du pays, aggravés par la pandémie de Covid-19.
L'institution de ces négociations adviendra sous l'égide du Conseil national des Recteurs des Universités. Les travaux dureront quatre semaines et porteront sur la recherche de solutions aux problèmes fiscaux du pays et, dans une deuxième phase, affronteront des questions telles que la croissance économique et l'emploi. (CE) (Agence Fides 13/10/2020)


Partager:
droits fondamentaux


economie


pauvreté


zones de crise


violence