AMERIQUE/PEROU - Les Salésiens, proches des plus humbles par des gestes concrets de solidarité dans le contexte de la pandémie

samedi, 23 mai 2020 corona virus   pauvreté   marginalisation   solidarité   ordres religieux  

Lima (Agence Fides) - « La diminution ou la cessation des activités économiques et la détérioration des petites entreprises au Pérou à la suite de l'urgence sanitaire mondiale, a constitué une véritable tragédie. Au cours de cette période de quarantaine, de nombreuses familles ont été contraintes à utiliser leurs maigres économies et à les dépenser entièrement. Nombreuses sont les personnes nécessiteuses qui se sont adressées à nous pour nous demander de l'aide ». C'est ce qu'indique à l'Agence Fides le Père Humberto Chàvez, Vicaire de l'Inspection de la Congrégation salésienne à Lima, en évoquant la crise provoquée par le Covid-19 dans l'ensemble du pays, entraînant des millions de personnes dans la pauvreté et la misère. Selon le Bureau national des processus électoraux, le Pérou compte quelques 9 millions de personnes vivant en conditions de vulnérabilité et ayant besoin d'un soutien économique.
Les Salésiens se sont organisés pour aider matériellement les indigents, qui n'ont pas de quoi survivre. « Dès les premières semaines de quarantaine, afin de pourvoir aux besoins alimentaires dans les divers centres d'accueil et aux autres nécessités ayant émergé – explique le Père Chàvez – nous avons immédiatement organisé des groupes d'urgence pour aider les plus humbles et les marginalisés qui se trouvent dans les zones oubliées. A Magdalena del Mar, un quartier de Lima, par exemple, nous continuons à nous occuper de plus de 100 jeunes vénézuéliens ». Pour faire face à une demande croissante d'assistance, la Fondation Don Bosco a lancé la campagne « Je suis solidaire ». « L'objectif – remarque le religieux – est d'aider les noyaux familiaux les plus vulnérables, les travailleurs précaires, les migrants, les personnes âgées abandonnées et les femmes élevant seules leurs enfants ».
Des organisations telles que la Caritas, la Banque alimentaire du Pérou et des entreprises telles que Cineplanet ont adhéré à cette campagne en donnant une grande variété de denrées alimentaires. Deux tonnes de nourriture ont été transportées dans la périphérie de Santa Rosa, au nord de Lima, au profit de 200 familles. Ont également été atteints les principaux autres districts de la capitale où existe une pauvreté plus pressante. « Jusqu'ici – explique le salésien – nous sommes parvenus à ravitailler en biens de première nécessité également les populations résidant à San Juan de Lurigancho, Chosica, Breña et Callao. Dans la province, nous avons réussi à atteindre les périphéries de la ville de Piura ». « En ce moment délicat que nous traversons actuellement – souligne le Père Chàvez – il existe des gestes de solidarité disposés à se donner pour le bien des autres : ne nous enfermons pas chacun chez soi en proie au découragement et à la préoccupation – conclut-il – mais pensons, selon nos possibilités, à continuer à aider ceux qui vivent dans des conditions difficiles, dans la gêne et la souffrance ». (Agence Fides 12/05/2020)


Partager:
corona virus


pauvreté


marginalisation


solidarité


ordres religieux