ASIE/LIBAN - Chrétiens et musulmans ensemble à la prière pour l'humanité au nom de la Très Sainte Vierge Marie

mardi, 12 mai 2020 proche-orient   eglises orientales   corona virus   fraternité   culte marial   dialogue  

Bridgeman Art Gallery

Beyrouth (Agence Fides) – Chrétiens et musulmans libanais invitent conjointement leurs compatriotes à s'unir à la Journée de prière pour l'humanité promue par le Haut Comité pour la Fraternité humaine en date du 14 mai, dans le but de demander à Dieu par la prière, le jeûne et les oeuvres de miséricorde qu'Il sauve l'humanité de la pandémie de corona virus. L'initiative, immédiatement relancée par le Pape François et par le grand imam sunnite d'al-Azhar, Ahmed al Tayyeb, a trouvé au Liban l'adhésion rapide et concrète des groupes qui, chaque année, animent les célébrations de la Solennité de l'Annonciation, manifestant leur commune dévotion à la Très Sainte Vierge Marie.
Naji el Khoury, Secrétaire de l'Association Rencontre entre chrétiens et musulmans autour de Marie, a rendu public le programme détaillé de l'initiative proposée par son organisation comme signe concret d'adhésion à l'appel du Haut Comité pour la Fraternité humaine. Le 14 mai à 16.00 locales – a-t-il indiqué dans les moyens de communication libanais – les membres de l'association se rencontreront dans un salon du Village Heritage, sur la route pour l'aéroport de Beyrouth, en prenant toutes les précautions nécessaires d'un point de vue sanitaire – masques de protection, gants et distance entre les personnes – donnant vie à une célébration interreligieuse afin de demander – dans le respect de la foi propre de chacun – que Dieu nous libère tous de la pandémie potentiellement en mesure de menacer la vie de milliards de personnes.
Les participants à la rencontre, retransmise par différentes chaînes de télévision dont Nursat-TeleLumiere et Al Iman TV, jeûneront jusqu'à l'aube. Le programme de la célébration prévoit deux interventions de S.Exc. Mgr Joseph Spiteri, Nonce apostolique au Liban, et du cheikh chiite Sayyed Ali Fadlallah, fils du grand Ayatollah Sayyed Muhammad Fadlallah (figure importante du chiisme libanais mort en 2010) et responsable de la fondation Mabarrat. Après les interventions précitées, 15 membres de l'Association, chrétiens et musulmans, hommes et femmes, réciteront de brèves prières, avec des pauses de silence et de recueillement. Au terme de la rencontre, tous les participants liront ensemble une supplique à Dieu Tout-Puissant.
En ces jours difficiles pour le Liban, dans un état de grave crise économique, la rencontre promue par l'association se veut « une invitation à la fraternité » et une occasion pour se rencontrer après que les mesures d'isolement imposées par la pandémie aient empêché de réaliser les traditionnels moments de dévotion partagés à la Très Sainte Vierge Marie en la Solennité de l'Annonciation.
Cette année, ainsi qu’eut à le dire l’Agence Fides (voir Fides 25/03/2020), chrétiens et musulmans libanais ne pourra se rencontrer sur les places et dans les églises pour vénérer ensemble Notre-Dame en la Solennité de l'Annonciation du Seigneur, proclamée en 2010 fête nationale au Liban. Les dispositions émanées par les institutions politiques et religieuses afin de freiner la pandémie de Covid-19 comportent l'annulation de tout événement comportant rassemblement de personnes. C'est pourquoi une initiative spontanée a pris forme visant à célébrer dans tous les cas Notre-Dame dans les conditions de restrictions et de confinement dans lesquelles vit actuellement la population libanaise. Chrétiens et musulmans, chacun chez soi, en se montrant à la fenêtre ou en sortant sur son balcon, pourra réciter en commun une prière à Notre-Dame diffusé dans tout le pays par les réseaux sociaux de la Fondation Aydan, association bien connue de promotion du dialogue et du pluralisme religieux inaugurée en 2007 par le Père Fadi Daou.
Au Liban, la Solennité de l'Annonciation a été proclamée fête nationale en 2010. Au cours de ces dernières années, elle avait vu la multiplication d'initiatives conjointes aux chrétiens et aux musulmans comportant des actes de vénération vis-à-vis de Notre-Dame. Le cheikh sunnite Mohamad Nokkari, professeur de droit islamique à Beyrouth, Doubaï et Strasbourg, a indiqué à l'Agence Fides le parcours qui a conduit les chrétiens et les musulmans à valoriser au Liban la vénération de Notre-Dame en tant que facteur de cohésion sociale et nationale (voir Fides 25/03/2020). Le choix de la date de la célébration commune de Notre-Dame de la part des chrétiens et des musulmans est tombé sur l'Annonciation en ce que cet épisode est présent tant dans les Evangiles que dans le coran, qui y fait référence dans deux sourates, Notre-Dame étant la seule femme citée nommément dans le coran à 34 reprises alors que son nom n'apparaît que 19 fois dans les Evangiles.
La première célébration conjointe de l'Annonciation eut lieu au Sanctuaire de Notre-Dame de Jamhour en 2007. Les responsables politiques demeurèrent impressionnés par l'initiative et en 2011, le Premier Ministre de l'époque, Saad Hariri, proclama le 25 mars fête nationale. (GV/PR) (Agence Fides 12/05/2020)


Partager: