http://www.fides.org

Africa

2003-09-22

AFRIQUE / CONGO (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE) - BUNIA : LE TRAVAIL DIFFICILE DES CASQUES BLEUS. CRI D’ALARME DE L’EGLISE A BUKAVU

Bunia (Agence Fides) – « Les Casques bleus de la MONUC (Mission des Nations-Unies au Congo) apportent enfin des aides et des médicaments dans les hôpitaux de Drodro et de Fateki » déclare à l’agence Fides une source de l’Eglise locale de Bunia, chef-lieu de l’Ituri, dans la partie nord-est de la République Démocratique du Congo. « C’est un développement vraiment positif, parce que ces villes étaient isolées depuis des mois, et, ces derniers temps, il y a au plusieurs affrontements violents et des massacres de civils. Nous espérons vraiment que, avec l’arrivée des soldats des Nations-Unies, ces populations seront à l’abri des différentes milices qui font la loi dans la région ».
La semaine dernière, la MONUC s’est heurtée avec des miliciens de l’Union Patriotique Congolaise (UPC) qui s’opposaient à la confiscation d’un arsenal à leur siège de Bunia. Plusieurs civils ont été touchés par les tirs. « C’est un épisode regrettable » commente notre source. « Les casques bleus ont en effet tiré sur les manifestants qui protestaient face au siège de l’UPC, et parmi eux il y avait certainement des hommes armés, mais aussi des civils innocents. Malheureusement, il y a eu des blessés et des morts. Le commandement de la MONUC a invité tout le monde au calme et à présent la situation est plus tranquille. La tâche des casques bleus est certes difficile, mais ils doivent faire preuve d’une capacité de dialogue et de modération pour aller de l’avant dans leur tâche de désarmement des milices » conclut notre source.
Si à Bunia il y a des signes qui laissent espérer en un retour lent à la paix, plus au sud, il nous arrive du Diocèse de Bukavu un cri d’alarme de l’Eglise locale. Dans un communiqué envoyé à l’agence Fides, Mgr Xavier Maroy Rusengo, Vicaire Général du diocèse écrit : « Depuis longtemps, circulent des voix qui déclarent qu’une autre guerre est en préparation. Qui la prépare et contre qui ? Dans plusieurs régions du Diocèse, il y a des tentatives d’équiper les jeunes avec des armes, des munitions, des téléphones… dans quel but ? Nous avons su qu’il y avait des réunions, et même d’hommes qui fréquentent notre Eglise, pour préparer des attaques dont nous ignorons les véritables protagonistes… Il y a donc bien un risque de massacres sur une gande échelle, comme à Kisangani, en Ituri, ou dans d’autres régions ; mais qui peut gagner quelque chose de la mort d’innocents ? Il y a des personnes qui cherchent même à mettre les tribus les unes contre les autres. Ce qui n’a jamais réussi ici chez nous. Restons tous frères, et évitons la malédiction de Caïn » (L.M.)
(Agence Fides, 22 septembre 2003, 33 lignes, 465 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network