AMERIQUE/ARGENTINE - Appel des Evêques à « surmonter les différentes formes de violence et construire une amitié sociale »

jeudi, 7 novembre 2019 politique   elections   situation sociale   corruption   droits fondamentaux   conférences épiscopales  

Pilar (Agence Fides) – « Nous demandons à Dieu de nous aider afin que le parcours démocratique se traduise par une vie digne, un développement intégral, du travail pour tous, un accès à la santé et à l’instruction de qualité ». C’est ce qu’affirment les Evêques d’Argentine dans un message intitulé « le renforcement de notre nation » qu’ils ont publié durant leur Assemblée plénière tenue dans la ville de Pilar. Du 4 au 9 novembre en effet, l’Episcopat d’Argentine est réuni pour affronter divers thèmes relatifs à la réalité sociale et pastorale dont la prévention des abus sexuels dans l’Eglise, le Congrès marial de l’an prochain, l’élaboration d’un catéchisme argentin, le Synode sur l’Amazonie et la réforme économique.
Après les élections du 27 octobre dernier, qui ont vu la victoire au premier tour du candidat péroniste Alberto Fernandez, avec 48,10% des voix, alors que le Président libéral sortant, Mauricio Macri, n’a pas dépassé les 40,37%, les Evêques, dans le message parvenu à Fides, réaffirment que « au début d’une nouvelle période de notre démocratie, pour lequel nous avons opté de manière irréversible, nous voulons cheminer avec les argentins pour la consolider chaque jour davantage ».
« La Patrie requiert de tous – poursuivent-ils – un effort renouvelé de dialogue sincère et de recherche du consensus afin de générer une synthèse supérieure. La grandeur de nos dirigeants se manifestera dans cette tentative si elle sait incorporer également les efforts et les recherches des plus pauvres ».
Les Evêques insistent par ailleurs sur le crime de la corruption et réaffirment qu’un renforcement réel de la démocratie ne sera possible « sans une ferme option éthique aux différents niveaux de la vie sociale, en l’absence d’une véritable division des pouvoirs de l’Etat et d’une participation quotidienne et généreuse de chaque argentin ». Enfin, ils exhortent, en citoyens responsables « à former un peuple qui, par-delà les différences, conserve des références stables, conformes à un projet commun », ce qui présuppose « un engagement renouvelé afin de surmonter les différentes formes de violence et de construire une amitié sociale ». (S.L.) (Agence Fides 07/11/2019)


Partager: