ASIE/PROCHE-ORIENT - Présentation au Pape du projet Kairos Middle East du Conseil des églises du Proche-Orient (MECC)

mardi, 3 septembre 2019 proche-orient   eglises orientales   oecuménisme   françois   femmes  

MECC

Rome (Agence (Fides) – Les chrétiens du Proche-Orient « ne constituent pas des minorités et n’ont besoin d’aucune protection ». « Par leur témoignage, ils construisent actuellement des ponts avec leurs compagnons de route de toutes les religions dans la région et dans le monde entier ». C’est ce qu’a souligné le Pr. Souraya Bechealany, Secrétaire général du Conseil des églises du Proche-Orient (MECC) lors de la rencontre qu’elle a eu le 2 septembre avec le Pape François au Palais apostolique. Dans le cadre de l’audience, qui a été concédée également à une délégation du Conseil composée par le Père Gaby el Hachem, Directeur du Département de théologie et des rapports œcuméniques de l’organisme, Ziad el Sayegh, Consultant pour la communication et les stratégies du Conseil, et par le Père Rouphael Zgheib, prêtre maronite revêtant les fonctions de Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires du Liban.
Au cours des 40 minutes d’audience – indiquent les sources du Conseil consultées par l’Agence Fides – le Pr. Bechealany a remercié le Pape François pour ses initiatives exceptionnelles visant à encourager les processus œcuméniques en faveur de l’unité des chrétiens, dans le but de témoigner ensemble de l’œuvre du Christ au profit de la dignité humaine. La rencontre a permis à la délégation de présenter au Pape le projet KAIROS Proche-Orient : vers un pacte global des Eglises » qui, selon ses promoteurs, manifeste une singulière assonance avec la vision prophétique et la passion apostolique du Pape « en cette phase critique de l’histoire du Proche-Orient et du monde ». Le Pr. Bechealany a demandé au Saint-Père de bénir le projet, qui sera présentée dans sa forme complète et dans ses possibles développements à l’occasion de la prochaine Assemblée générale du MECC prévue pour septembre 2020. En recevant en audience la délégation, le Souverain Pontife a rappelé avoir été frappé par l’intervention du Pr. Bechealany au cours de la rencontre œcuménique de Bari de juillet 2018 et a fait l’éloge de son engagement en tant que femme à la tête du MECC, réaffirmant que « l’Eglise est femme. N’est-elle pas l’épouse du Christ ? ». Le Pape a donné sa bénédiction au MECC et à ses initiatives, invitant également ses membres à centrer leurs choix et leur action sur l’expérience de la synodalité, laquelle doit être reconnue comme expression des dynamiques alimentées au sein du corps ecclésial par l’action de l’Esprit Saint.
Au cours de la conversation – indique le site Internet du MECC – le Pr. Bechealany a également confié au Pape son désir de voir lancé un processus portant à la célébration d’un « Concile Vatican du III° millénaire », attendu que « le monde attend une voix prophétique qui parle face au populisme, au racisme, au nationalisme et à l’extrémisme ». Au terme de la rencontre, le Pape a déclaré : « Priez pour moi. Ce n’est pas une chose simple ».
La délégation du MECC a offert au Pape une icône de Saint Ignace d’Antioche, signe de l’union des églises.
Le Conseil des églises du Proche-Orient, créé en 1974 à Nicosie et ayant actuellement son siège à Beyrouth, a pour but de faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Proche-Orient sur des thèmes d’intérêt commun et de favoriser le dépassement de contrastes de matrice confessionnelle.
Le Pr. Bechealany, chrétienne maronite, enseigne la théologie à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Elle a été élue Secrétaire général du Conseil des églises du Proche-Orient en janvier 2018 et a entrepris avec ses collaborateurs un processus de restructuration des départements de l’organisme ecclésial. (GV) (Agence Fides 03/09/2019)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


oecuménisme


françois


femmes