OCEANIE/AUSTRALIE - Le Temps de la Création, un moyen pour les chrétiens de préserver la maison commune

mardi, 3 septembre 2019 evangélisation   laudato si'   oecuménisme   ecologie   environnement   changements climatiques  

Sydney (Agence Fides) – « Une action urgente est nécessaire pour sauvegarder notre maison commune. Des phénomènes tels que les terribles incendies en Amazonie, l’impact de la sécheresse prolongée, la destruction du bassin de Murray-Darling et l’élévation du niveau de la mer, dus aux changements climatiques, ont eu un impact émotionnel important sur les personnes du monde entier. Il faut agir parce que nous savons que la justice climatique est indissolublement liée à la justice sociale. Nous savons que les plus pauvres parmi les plus pauvres seront ceux qui souffriront le plus du changement climatique ». C’est ce que déclare, dans une note envoyée à l’Agence Fides, Bernard Holland, Directeur de Catholic Earthcare Australia, Agence spécialisée de l’Eglise en Australie qui s’occupe d’étudier ces questions et les proposer à l’attention des fidèles. Le Directeur de Catholic Earthcare Australia indique que ces thèmes ont été au centre de la V° Journée mondiale de prière pour le soin de la Création et que l’Eglise en Australie continuera à insister au cours du Temps de la Création qui s’achève le 4 octobre.
La Journée, instituée par le Pape François en 2015 et célébrée actuellement le 1er septembre, a pour but de porter les personnes et les communautés à « réaffirmer leur vocation personnelle d’administrateurs de la Création, rendre grâce à Dieu pour le merveilleux ouvrage qu’Il nous a confié et implorer Son aide pour la protection du monde et Son pardon pour les péchés commis à son encontre ».
L’Eglise en Australie a célébré l’initiative dans toutes les Paroisses, donnant le coup d’envoi à la période liturgique connue sous le nom de Temps de la Création, vécu au travers de rencontres et d’initiatives à caractère œcuménique avec toutes les autres confessions chrétiennes et qui s’achèvera en la Fête de Saint François d’Assise, le 4 octobre. Vécu avec de larges références à l’Encyclique Laudato si', « cette période – conclut le Directeur de Catholic Earthcare Australia – offre aux fidèles et à tous les hommes de bonne volonté la possibilité d’exhorter les personnes à faire tout ce qui est en leur pouvoir dans leur cercle d’influence pour sensibiliser amis et connaissances à ces thématiques vitales sur lesquelles se joue l’avenir de l’humanité ». (LF) (Agence Fides 03/09/2019)


Partager: