AMERIQUE/PANAMA - Appel de la Conférence épiscopale aux gouvernants et à la population en faveur d’une action en faveur de la dignité de la personne et du bien commun

mercredi, 10 juillet 2019 conférences épiscopales   situation sociale   politique   jeunes   séminaires  

Panamá (Agence Fides) – « Les nouvelles autorités ont la possibilité historique de reconquérir la confiance des personnes au travers d’une administration centrée sur la dignité de la personne et sur le bien commun. Aux citoyens, appartient la responsabilité, dans chacun de leur milieu, de contribuer à la construction d’un Panama meilleur ». C’est ce qu’affirme le communiqué publié au terme de la II° Assemblée plénière annuelle de la Conférence épiscopale de Panama, tenue du 1er au 5 juillet, parvenu à Fides. Les Evêques souhaitent la bienvenue aux autorités du nouveau gouvernement, qui guidera le pays pour les cinq prochaines années (2019-2024), en mettant en évidence qu’il est « essentiel de gouverner, de légiférer et d’administrer de manière transparente, dans la vérité et la cohérence ». Ils rappellent ensuite que « gouverner n’est pas seulement assumer une autorité mais signifie également percevoir le battement de cœur des personnes. C’est pourquoi la première mission est d’écouter profondément et avec respect leurs besoins ». Ils soulignent ainsi l’importance des mécanismes de participation citoyenne, en vue d’une plus grande coresponsabilité. Parmi les questions en suspens, les Evêques citent les coûts élevés et le manque de médicaments, la qualité et l’équité en matière d’éducation, les risques de l’extraction minière et d’autres attaques à l’écologie, les droits des populations indigènes et des descendants des populations africaines transplantées ainsi que l’inégalité dans le traitement de la justice.
En ce qui concerne l’analyse de la réalité ecclésiale, les Evêques de Panama rappellent que le Saint-Père François, dans sa dernière rencontre « nous a demandé de ne pas perdre les particularités qui ont caractérisées la Journée mondiale de la Jeunesse de Panama 2019 : le dialogue entre les générations, la Pastorale des enfants, la rencontre avec les indigènes et les personnes d’origine africaine », se disant « heureux de donner suite à ces expériences qui ont enrichi notre Eglise catholique au Panama ». Afin de continuer à promouvoir le rôle d’acteur des jeunes au sein de l’Eglise et dans la société après la JMJ, les Evêques ont lancé Trois années de la Jeunesse allant de 2019 à 2022 pour approfondir l’Exhortation post-synodale Cristus vivit. Suivant la requête du Pape, les Evêques s’engagent à protéger les enfants et les jeunes de tout abus et invitent à promouvoir une « éducation sexuelle positive et complète dont les premiers responsables irremplaçables sont les parents ».
A l’occasion du 50ème anniversaire de la réouverture du Grand Séminaire de San José, où a été formée la majorité des prêtres du pays, les Evêques annoncent la célébration de l’Année jubilaire du Grand Séminaire, « un temps pendant lequel les fidèles peuvent obtenir l’indulgence plénière et qui constituera une occasion pour le connaitre, le visiter, l’apprécier et le soutenir, moralement et financièrement ». (SL) (Agence Fides 10/07/2019)


Partager:
conférences épiscopales


situation sociale


politique


jeunes


séminaires