ASIE/SYRIE - Le Chef de l’Etat et le Patriarche d’Antioche des Syriaques à la rencontre des jeunes de cette Eglise orientale catholique

vendredi, 5 juillet 2019 proche-orient   eglises orientales   géopolitique   zones de crise   islam  

www.sana.sy

Damas (Agence Fides) – Les chrétiens en Syrie « n’ont jamais été des étrangers » mais ont contribué à construire la civilisation syrienne en apportant son message au monde entier, aux côtés de leurs « frères musulmans ». C’est ce qu’a souligné le Président syrien, Bashir el Assad, en participant le 4 juillet, à une rencontre avec des jeunes syro-catholiques, dans le cadre du camp d’été actuellement en cours au Monastère Saint Thomas sis dans la localité de Saydnaya. Au camp en question, intitulé « mon espérance est en toi », participe également le Patriarche d’Antioche des Syriaques, S.B. Ignace Youssif III Younan, qui a pris également part à la session de dialogue avec le Président syrien.
Au cours du dialogue avec les jeunes, B. el Assad a notamment répété que la présence stable et la contribution originale des communautés chrétiennes en Syrie représentent un facteur nécessaire pour enrichir la société syrienne et pour assurer la pluralité de ses composantes. Les chrétiens en Syrie – a poursuivi le Chef de l’Etat selon les moyens de communication officiels proches du gouvernement – ont été et demeurent des constructeurs de civilisation et d’humanité aux côtés de leurs frères musulmans et, par leur patriotisme et leur modération, ils ont contribué à faire échouer les projets néocoloniaux mis en œuvre par des forces hostiles qui appuyaient le terrorisme pour parvenir au démembrement de la nation.
L’identité propre de la nation syrienne, a ajouté le Président, valorise la pluralité harmonieuse en tant que richesse à protéger au travers de la coexistence et de l’intégration permanente des différentes composantes et elle se soustrait au schéma de l’opposition entre majorités et minorités que des milieux occidentaux voudraient imposer comme clef de lecture pour représenter la condition des communautés chrétiennes autochtones au Proche-Orient. La civilisation arabe – a-t-il poursuivi – n’est pas une catégorie ethnique et ne vise pas à éradiquer les différentes identités historiques mais à les préserver alors que les fanatismes qui frappent également les chrétiens, les présentant comme un corps étranger au monde arabe, ont pour objectif en réalité de redessiner l’ensemble du Proche-Orient selon des critères sectaires.
Dans leur dialogue avec le Président Assad, les jeunes ont posé des questions sur de nombreux problèmes hérités du long conflit dévastateur en Syrie et ont exposé des propositions concernant la contribution qu’ils peuvent eux-mêmes offrir à la reconstruction du pays. (GV) (Agence Fides 05/07/2019)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


géopolitique


zones de crise


islam