AMERIQUE/CHILI - Campagne de solidarité envers les migrants vénézuéliens du Diocèse de Saint Marc d’Arica

jeudi, 27 juin 2019 emigration   pauvreté   situation sociale   politique   evêques  

cech

Campagne de solidarité envers les migrants vénézuéliens du Diocèse de Saint Marc d’Arica

Arica (Agence Fides) – Quelques 700 émigrés vénézuéliens, dont des enfants de tous âges ayant urgemment besoin d’attention, des femmes enceintes, des malades exposés aux intempéries qui souffrent des conditions atmosphériques peu clémentes et de l’impuissance de ne pas pouvoir réaliser leur projet, sont demeurés bloqués à la frontière entre Chacalluta et Santa Rosa, au nord du Chili. L’entrée dans le pays leur a été refusée à cause du manque de documents et ils se trouvent par suite contraints à vivre dans des conditions déplorables.
L’Evêque du Diocèse de Saint Marc d’Arica, le plus septentrional du Chili, S.Exc. Mgr Moisés Atisha, accompagné de son Vicaire général, Mgr Mauricio Cáceres, et par le Père Beto, responsable de l’Institut catholique chilien de la migration (INCAMI) d’Arica, se sont rendus sur le terrain pour vérifier la situation de ces frères et sœurs vénézuéliens.
« Nous avons parlé avec les autorités du gouvernement central et local – indique la note du Diocèse parvenu à l’Agence Fides – mais ce qui est le plus important a été d’écouter les histoires des personnes concernés et de prier avec elles, de manière à ce que, aussi vite que possible, soient recherchées des solutions humanitaires au travers de gestes concrets ». Le jour même de la visite, le gouvernement a autorisé l’entrée au Chili des familles vénézuéliennes comptant des enfants mineurs. Mgr Atisha a accompagné le déplacement des familles sur les autobus jusqu’au Consulat chilien de Tacna, exprimant l’intention de son Diocèse de contribuer à une solution. Le Diocèse de Saint Marc d’Arica comprend les territoires des provinces d’Arica et de Parinacota dans la région homonyme.
« La réalité migratoire dans le monde doit être comprise depuis le début de l’humanité – indique la note du Diocèse – et nous lance un défi constant en tant que société à la recherche des clefs permettant d’assurer la dignité propre à l’Evangile de Jésus-Christ. De cette manière nous appliquons ce que nous dit l’Evangile : « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25,35) ».
L’Eglise diocésaine de saint Marc d’Arica, au travers de sa Pastorale des migrants, a par suite lancé un appel afin de « redoubler nos actions dans le cadre de cette situation d’urgence humanitaire que nous connaissons aujourd’hui au travers d’une campagne de collaboration avec les frères migrants vénézuéliens ». La aides – eau, couches, jus de fruit, lait – seront collectés dans les locaux de l’école Saint Marc d’Arica. « Nous remercions pour l’attention, évangélique et solidaire, envers nos frères vénézuéliens » conclut le texte du Diocèse. (SL) (Agence Fides 27/06/2019)


Partager:
emigration


pauvreté


situation sociale


politique


evêques